Comment faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux ?

De plus en plus de cabinets vétérinaires se servent des réseaux sociaux pour communiquer avec les propriétaires d’animaux de compagnie. Et ce n’est pas un hasard : il est important d’être présent là où se trouve votre groupe cible. Créer une page sur un réseau social est une étape relativement facile, mais quels messages allez-vous transmettre ? Dans ce blog, nous avons rassemblé quelques conseils utiles qui vous permettront de faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux.

Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2021–2022

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.


Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Linda

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Linda nous a parlé de bricolage et de boire un verre, de ses chiens Luna et Roxy ainsi que des meilleurs aspects de son travail de responsable grands comptes Vet Corporates.





Vet Digital Training – Formation continue en ligne pour les vétérinaires

De nombreux secteurs sont en pleine transition numérique. Et en tant que professionnel du secteur vétérinaire, cela ne pourra pas vous échapper. Le moment est venu de consacrer un peu de temps à de la formation continue en ligne pour vétérinaires. Comment gérez-vous les réseaux sociaux ? Ou une page Google My Business ? Ou encore les évaluations en ligne ? Chez Hill’s, nous serions ravis de vous aider à mieux maîtriser le paysage numérique, grâce à nos formations numériques pour les vétérinaires. Vous pourrez ainsi renforcer vos communications numériques, par l’intermédiaire de divers modules de formation certifiés. Vous pouvez consulter tous les modules au moment qui vous convient le mieux (en anglais ou en français), sous forme de vidéo ou de podcast.


graph

Module №1 : Prenez un bon départ en ligne

Ce premier module vous permettra d’acquérir une image plus claire du monde numérique. Comment se comportent les consommateurs en ligne ? Et comment les professionnels du secteur vétérinaire y répondent-ils ? Quelles sont les conditions réglementaires et techniques dont il faut tenir compte en ligne ?
Consulter le module 1

Module №2 : Google My Business et Facebook

Le référencement par Google My Business (GMB) est indispensable en matière de recherches locales dans Google. Vous cherchez par exemple une clinique vétérinaire à Amsterdam ? Vous obtiendrez immédiatement une fiche avec les cabinets et leurs détails, les données étant basées sur les comptes GMB. Mais comment créer un compte GMB ? Et comment l’agencer de manière idéale ? Nous vous fournirons en outre des conseils utiles relatifs à Facebook, que vous pourrez immédiatement mettre en œuvre pour votre cabinet.
Consulter le module 2


graph

Module №3 : Gestion de la réputation numérique pour les cabinets vétérinaires

Lorsqu’il cherche un cabinet, où est-ce que le consommateur commence sa recherche ? Selon un sondage récent (2020) effectué par VetoNetwork en Belgique, les expériences des autres sont très importantes lors de ce processus de choix : le consommateur se tourne d’abord vers le bouche-à-oreille (« Demandez à vos amis »), ensuite vers les évaluations. Mais comment pouvez-vous surveiller votre propre réputation en ligne ? Et quelle est la meilleure manière de réagir lorsqu’une personne publie un avis négatif ? Nous vous expliquerons tout cela dans le module 3 ! Consulter le module 3


Module №4 : La communauté en ligne : comment, quel contenu et pourquoi ?

Au cours du module 4, nous approfondirons le thème des communautés en ligne. De quelle manière pouvez-vous publier des messages sur Facebook, Google My Business et sur Instagram ? Et quel genre de messages ? Et en quoi la création d’une communauté en ligne constitue-t-elle un élément important de la présence en ligne ?
Consulter le module 4

Module №5 : Vente en ligne pour les cabinets

Le module 5 est intégralement consacré à la vente en ligne. Nous nous intéresserons au modèle français, où plus de 2 000 cabinets ont déjà franchi le pas de la vente en ligne. Nous discuterons également des conditions importantes, tant sur le plan financier que logistique. Consulter le module 5

Avez-vous d’autres questions au sujet de la formation continue au moyen de Vet Digital Training de Hill’s ? Prenez contact avec nous.



Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2021–2022

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.


JUIL – AOU – SEP 2021

17 juillet – Journée mondiale des émojis // 8 août – Journée internationale du chat // 15 août – Journée de vérification de la puce (Check the Chip Day)
21 août – Journée internationale des chiens errants // 26 août – Journée internationale du chien // 1er septembre – Début de l’automne (météorologique)

OCT – NOV – DÉC. 2021

4 octobre – Journée mondiale des animaux // 8 octobre – Journée mondiale des assistant(e)s vétérinaires // 13 octobre – Journée de sensibilisation à l’obésité animale
27 octobre – Journée internationale du chat noir // 31 octobre – Halloween // 11 novembre – Journée des célibataires
27 novembre – Black Friday // 1er décembre – Début de l’hiver (météorologique) // 7 décembre – Journée nationale du volontariat
25 décembre – Jour de Noël // 26 décembre – Lendemain de Noël // 31 décembre – Saint-Sylvestre

JAN – FÉV – MAR 2022

1er janvier – Jour de l’an // 17 janvier – Blue Monday (lundi bleu) // 14 février – Saint-Valentin // 1er mars – Début du printemps (météorologique)
23 mars – Journée internationale des chiots // 26 mars – Earth Hour/Une heure pour la planète // 27 mars – Passage à l’heure d’été //

AVR – MAI – JUIN 2022

1er avril – 1er avril // 17 avril – Dimanche de Pâques // 18 avril – Lundi de Pâques
24 avril – Journée mondiale des vétérinaires // 24 avril – Journée mondiale des animaux de laboratoire // 28 avril – Journée internationale des chiens-guides // 9 mai – Fête des mères
1er juin – Début de l’été (météorologique) // 4 juin – Journée du câlin à votre chat (Hug Your Cat Day) // 19 juin – Journée de Garfield (Garfield Day) // 20 juin – Journée de votre chien au bureau (Take Your Dog to Work Day)

Faire la connaissance de Hill’s : 5 questions à Danielle

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Faites la connaissance de notre personnel et de leurs animaux de compagnie ! Dans ce blog, nous posons 5 questions à Danielle, Digital Engagement Specialist chez Hill’s Benelux.


graph

#1 : Quelle fonction occupes-tu chez Hill’s ?

Je travaille comme spécialiste de l’engagement numérique chez Hill’s Benelux. Cela n’évoque sans doute pas grand-chose, mais il s’agit en fait d’une fonction axée sur la communication en ligne pour les professionnels du secteur vétérinaire : du marketing par courrier électronique aux médias sociaux, en passant par les nouvelles pages du site Internet de Hill’s Vet ainsi que les traductions.

#2 : Es-tu plutôt chien ou chat ?

Je suis plutôt chat. Je dois absolument caresser chaque chat que je croise dans la rue.

#3 : As-tu un ou plusieurs animaux de compagnie ?

J’ai une chatte appelée Noa ! C’est une British Shorthair âgée de cinq ans et demi. Son père était très probablement un chat roux, et c’est de lui que Noa tient ses belles taches brun-rouge. Elle aime passer ses journées à dormir sous la table, à jouer avec sa canne à pêche à plumes préférée, et ses soirées à ronronner sur mes genoux.

#4 : Qu’est-ce que tu préfères dans ton rôle chez Hill’s ?

Travailler toute la journée avec des chiens et des chats, il est inutile d’en dire plus ! J’apprécie aussi beaucoup le fait que le marketing en ligne soit si dynamique. Mes tâches sont extrêmement variées. Je peux m’occuper à un moment de concevoir une bannière, puis participer à une réunion internationale avec des collègues Hill’s du monde entier et terminer la journée par une campagne d’emailing pour un nouveau produit.

#5 : Pour conclure, complète la phrase : Hill’s c’est vraiment…

...une organisation où nous travaillons ensemble chaque jour pour faire la différence, aussi bien pour les propriétaires d’animaux que pour les professionnels du secteur vétérinaire !



Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2021–2022

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.

Éviter la peur et le stress dans votre clinique ? Faites la connaissance de Fear Free.

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Esther Klok, technicienne vétérinaire à la Clinique vétérinaire de Winsum et DG de sa propre société, « Improve On the Move », ce qui lui permet de partager son enthousiasme pour le domaine vétérinaire par le biais de formations, d’ateliers et de bien d’autres activités. Ci-dessous, Ester nous parle de la méthode de travail « Fear Free », une approche qui a pour objectif d’éviter la peur et le stress des animaux lors de leur visite à la clinique.

Comment faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux ?

De plus en plus de cabinets vétérinaires se servent des réseaux sociaux pour communiquer avec les propriétaires d’animaux de compagnie. Et ce n’est pas un hasard : il est important d’être présent là où se trouve votre groupe cible. Créer une page sur un réseau social est une étape relativement facile, mais quels messages allez-vous transmettre ? Dans ce blog, nous avons rassemblé quelques conseils utiles qui vous permettront de faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux.

Vet Digital Training – Formation continue en ligne pour les vétérinaires

De nombreux secteurs sont en pleine transition numérique. Et en tant que professionnel du secteur vétérinaire, cela ne pourra pas vous échapper. Le moment est venu de consacrer un peu de temps à de la formation continue en ligne pour vétérinaires. Comment gérez-vous les réseaux sociaux ? Ou une page Google My Business ? Ou encore les évaluations en ligne ? Chez Hill’s, nous serions ravis de vous aider à mieux maîtriser le paysage numérique, grâce à nos formations numériques pour les vétérinaires. Vous pourrez ainsi renforcer vos communications numériques, par l’intermédiaire de divers modules de formation certifiés. Vous pouvez consulter tous les modules au moment qui vous convient le mieux (en anglais ou en français), sous forme de vidéo ou de podcast.

Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Linda

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Linda nous a parlé de bricolage et de boire un verre, de ses chiens Luna et Roxy ainsi que des meilleurs aspects de son travail de responsable grands comptes Vet Corporates.

Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Danielle

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Faites la connaissance de notre personnel et de leurs animaux de compagnie ! Dans ce blog, nous posons 5 questions à Danielle, Digital Engagement Specialist chez Hill’s Benelux.

Comment faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux ?

De plus en plus de cabinets vétérinaires se servent des réseaux sociaux pour communiquer avec les propriétaires d’animaux de compagnie. Et ce n’est pas un hasard : il est important d’être présent là où se trouve votre groupe cible. Créer une page sur un réseau social est une étape relativement facile, mais quels messages allez-vous transmettre ? Dans ce blog, nous avons rassemblé quelques conseils utiles qui vous permettront de faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux.


graph

Pensez aux différentes phases


Avant tout, c’est une bonne idée de tenir compte des différentes « phases » dans lesquelles une personne peut se trouver. Nous allons donc successivement aborder la sensibilisation (phase 1), la perte de poids (phase 2) et enfin le suivi et le maintien d’un poids sain (phase 3).

Phase 1 – La sensibilisation
À ce stade précoce, les propriétaires d’animaux n’ont pas encore conscience que leur chien ou leur chat est en surpoids. Vous aurez donc non seulement besoin de contenus permettant de les sensibiliser aux risques liés à l’excès de poids, mais aussi de contenus destinés à les aider à identifier le surpoids chez leurs propres animaux.

Lors de cette première phase, vous pouvez utiliser les contenus ci-dessous :
Quiz « Votre chien est-il en surpoids ? »
Quiz « Votre chat est-il en surpoids ? »
Téléchargement : déterminer l’indice de condition corporelle
◾ Images et vidéos de sensibilisation. Nous avons préparé une sélection pour vous dans cet article.


Phase 2 – La lutte contre le surpoids
graph Dans cette seconde phase, les propriétaires d’animaux reconnaissent que leur chien ou leur chat a quelques kilos en trop. Dès ce moment, vous pourrez les soutenir sur les réseaux sociaux grâce à un contenu consacré à la perte de poids. Donnez-leur des conseils sur les points à surveiller (du pesage à l’exercice), partagez des articles de référence, discutez du rôle de l’alimentation et encouragez-les à prendre rendez-vous pour obtenir des conseils.

Chez Hill’s, nous avons déjà répertorié quelques articles utiles sur le poids que vous pourrez facilement partager :
Le contrôle du poids chez le chat
Le contrôle du poids chez le chien
Le jeu et l’exercice chez le chat
Le jeu et l’exercice chez le chien
Quelles sont les causes de la prise de poids ?
Que puis-je faire à propos de l’excès de poids de mon chien ?
Soyez attentif au poids de votre chiot


Phase 3 – Suivi et maintien d’un poids sain
Enfin vient la troisième phase, qui concerne le suivi et le maintien d’un poids sain. Comme vous le savez, il n’est pas rare qu’après une période de régime et d’exercice intense, les gens reprennent leurs anciennes habitudes. Vous devez donc insister sur les contrôles et les pesées périodiques dans vos communications sur les réseaux sociaux. En outre, n’hésitez pas à demander aux propriétaires d’animaux de partager leurs résultats et leurs témoignages. Comme avec une photo « avant » et « après », accompagnée d’un commentaire sur les effets de la perte de poids. Par exemple, leur chien ou leur chat a-t-il retrouvé plus d’énergie maintenant qu’il a atteint un poids sain ? Les témoignages d’autres personnes constituent un moyen très efficace d’inciter les propriétaires à réfléchir au poids de leurs (petits) compagnons.

Tentez d’établir une interaction durant chaque phase.


Les réseaux sociaux se prêtent parfaitement à l’engagement d’une conversation et d’une interaction avec les propriétaires. Tenez compte de cet aspect important lors de chaque phase, de diverses manières :
◾ Si vous partagez uniquement des informations, les chances d’amorcer une conversation ou d’une interaction seront plus faibles. Encouragez les personnes qui vous suivent à répondre en posant elles-mêmes des questions. Et n’oubliez pas le suivi en ligne lorsque vous recevez des questions ou des commentaires.

◾ Sur Facebook, Instagram et LinkedIn, vous pouvez également utiliser les « Stories ». Les « Stories » sont des récits qui ne sont visibles que pendant 24 heures, mais qui constituent un moyen facile d’accroître l’interaction sur les réseaux sociaux. Sur Instagram par exemple, vous pouvez poser des questions ouvertes, créer des sondages et poster des questions de type « quiz ».



Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Linda

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Linda nous a parlé de bricolage et de boire un verre, de ses chiens Luna et Roxy ainsi que des meilleurs aspects de son travail de responsable grands comptes Vet Corporates.


graph

#1 : Quelle fonction occupes-tu chez Hill’s ?

Cela fait maintenant de nombreuses années que je travaille chez Hill’s ! Après avoir terminé mes études à Gand, j’ai commencé à travailler chez Hill’s en 2010, en tant que gestionnaire de comptes vétérinaires. J’étais tous les jours en déplacement dans le sud-ouest des Pays-Bas pour visiter des cabinets. Et en 2017, lorsque les grands comptes vétérinaires ont été introduits aux Pays-Bas, Hill’s m’y a progressivement associée.

#2 : Possèdes-tu un ou plusieurs animaux de compagnie ?

Nous avons 2 chiennes. Luna, une chienne petit épagneul de Münster et Roxy, une croisée berger australien et labrador. Nous avons aussi un poulailler rempli de poules. Il est plein de ces jolies Poules Soie et de quelques Brahmas. Bref, il règne chez nous une joyeuse pagaille animalière !

#3 : Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton travail ?

Ce qui me plait le plus, c’est d’entrer en contact avec autant de personnes différentes, qui partagent finalement toutes le même objectif : le meilleur pour les animaux ! Je suis convaincue que, grâce à nos produits innovants et étudiés scientifiquement, nous pouvons réellement faire la différence. Mon défi consiste principalement à « traduire » les objectifs stratégiques en un soutien que les équipes au sein des cabinets vétérinaires peuvent facilement et rapidement mettre en œuvre !

#4 : Cite 3 faits amusants à propos de toi.

  1. Je suis toujours de bonne humeur lorsque je peux faire du sport, travailler dans et autour de la maison, laisser les chiens courir sur la plage et discuter autour d’un verre avec des amis jusqu’aux petites heures du matin pendant le weekend.
  2. Vous pouvez toujours me réveiller pour un « hachee » (un ragoût traditionnel néerlandais) et un verre de vin rouge, mais j’apprécie aussi beaucoup les bières spéciales ;-).
  3. Après avoir (re)construit la maison, la grange et notre appartement de vacances, j’ai l’impression d’être devenue une pro du bricolage.

#5 : Choix difficile : team chat ou team chien ?

Je vais un peu tricher, team animaux ! J’aime tous les animaux, peu importe leur espèce.



Éviter la peur et le stress dans votre clinique ? Faites la connaissance de Fear Free.

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Esther Klok, technicienne vétérinaire à la Clinique vétérinaire de Winsum et DG de sa propre société, « Improve On the Move », ce qui lui permet de partager son enthousiasme pour le domaine vétérinaire par le biais de formations, d’ateliers et de bien d’autres activités. Ci-dessous, Ester nous parle de la méthode de travail « Fear Free », une approche qui a pour objectif d’éviter la peur et le stress des animaux lors de leur visite à la clinique..


graph

##1 Qu’est-ce que la méthode travail « Fear Free » ?

« Fear Free » est une manière de travailler avec les animaux qui se concentre sur la prévention de la peur et du stress. « Fear Free » est le nom de la société américaine qui a développé cette approche. En plus de cours et de formations destinées aux vétérinaires, elle propose également des cours pour les propriétaires, les toiletteurs et les membres d’autres professions. Il est possible d’obtenir divers certificats « Fear Free ».

J’ai travaillé spontanément pendant 15 ans selon une philosophie « sans peur » au sein de la clinique, mais sans avoir de nom pour mon approche et sans avoir accès à une formation continue. Et puis, j’ai entendu parler de « Fear Free » lors d’une conférence en 2016, et j’ai immédiatement compris que c’était ce que je recherchai. Depuis lors, j’ai suivi divers cours et j’ai continué à approfondir mes connaissances.


# 2 Pourquoi est-ce qu’adopter l’approche « Fear Free » est important pour un cabinet vétérinaire ?

En tant que vétérinaire, vous voulez aider les animaux, et par conséquent, éviter de leur infliger toute peur et tout stress supplémentaires. Et si vous y parvenez, les propriétaires eux aussi reviendront avec plaisir dans votre cabinet. En plus, il est beaucoup plus facile d’examiner et de soigner correctement un animal détendu et vos traitements auront un meilleur résultat. C’est une situation qui bénéficie à tous, que ce soit l’animal ou son propriétaire. Sans oublier les membres de l’équipe vétérinaire qui apprécieront aussi le calme, la diminution du stress et le plaisir de travailler dans cette atmosphère apaisée.

Les gens accordent une importance croissante au bien-être animal, il n’y a qu’à consulter les médias pour s’en convaincre. En pratique, je pense que nous devons évaluer ce que nous pouvons nous-mêmes mettre en place, avant que l’on ne nous impose des règles sur lesquelles nous n’exercerons aucune influence..

##3 Pouvez-vous nous donner quelques exemples de mise en pratique de la méthode « Fear Free » ?

Je pourrais vous en parler pendant des heures, mais le plus chouette est encore de vous montrer quelques exemples !

◾ Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir comment nous enlevons une tique sans générer de peur, en veillant à distraire l’animal avec de la nourriture.
◾ Nous évitons le stress durant le traitement, en mesurant la tension artérielle et en détournant l’attention de l’animal avec de la nourriture ainsi qu’avec l’utilisation de phéromones..
◾ Nous employons aussi de petits jeux avec des snacks pendant l’attente, pour éviter la peur.



#4 Cette approche « Fear Free » a-t-elle une incidence sur le coût ou la durée des interactions avec les animaux ?

L’utilisation de l’approche « Fear Free » va nécessiter un engagement initial supplémentaire, surtout avec les chiots et les chatons. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous en tirerez des bénéfices pour le reste de votre vie. Par exemple, je trouve idéal que les animaux soient libres dans votre salle de consultation lors du traitement. Je constate également que les propriétaires nous consultent beaucoup plus tôt et plus souvent, ce qui peut être avantageux. Et ce qui est très important : plus de plaisir et moins de stress chez les membres de votre équipe. Personne, aussi bien les vétérinaires que leurs assistant(e)s, n’aime devoir faire preuve de force pour tenir un animal et encore moins de se faire griffer ou mordre.

#5 Pour terminer, quels conseils pratiques donneriez-vous à vos collègues vétérinaires ?

Ne craignez jamais d’essayer quelque chose de complètement nouveau ! Et même si le reste de votre équipe n’en voit pas (encore) l’intérêt, commencez à apprendre l’approche « Fear Free ». Vos collègues ne pourront que constater eux-mêmes les bons résultats.

Posez-vous les questions suivantes : comment pouvons-nous aider au mieux les animaux et comment pouvons-nous nous assurer que les propriétaires viennent au cabinet ? Si la réponse est que nous pouvons aider au mieux les animaux en nous concentrant sur l’amélioration des examens et des traitements, alors vous devriez vraiment essayer la méthode « Fear Free ». Et des propriétaires dont la visite au cabinet se passe bien sont susceptibles de revenir plus souvent. Vous voulez en savoir plus sur la façon de commencer à travailler avec l’approche « Fear Free » ? Jetez donc un œil sur « Improve on the Move ». Improve on the Move.