Travailler avec des chiens sportifs de haut niveau : notre rencontre avec Hanna, vétérinaire au CBCG

Hill’s et le Centre Belge pour Chiens-Guides (CBCG) collaborent depuis de nombreuses années. Lors de cette interview, nous avons discuté avec Hanna (vétérinaire au CBCG) de son rôle et de celui de la nutrition pour les chiens-guides.

Le mois des fêtes approch : nos animaux sont-ils eux aussi à la fête ?

Le mois des fêtes approche ! Un mois plein de moments réjouissants, mais aussi un mois où il faut sensibiliser les propriétaires d’animaux aux éventuels dangers, qui vont du chocolat aux poinsettias ! Dans ce blog, nous passons en revue les principaux points auxquels il faut être attentif. Et nous n’avons pas oublié d’inclure une sélection bien pratique d’images à partager sur votre site Internet et les réseaux sociaux.

Faites la connaissance de nos collèges Hill’s à la queue qui remue !

Voilà des collègues qui sont toujours ravis de venir au travail. Dire bonjour à tous les arrivants. Renifler dans tous les coins. Et battre de la queue ! Les personnes qui travaillent chez Hill’s emmènent régulièrement leurs chiens au bureau, et nous aimerions vous présenter ces collaborateurs à quatre pattes hyper heureux.

Connaissez-vous les signes du vieillissement ?

Dans ce blog, nous discutons des signes du vieillissement ainsi que du rôle de notre nutrition et nous vous proposons une série d’illustrations à partager sur les réseaux sociaux.

Avril = le mois des parasites

Avril = le mois des parasites ! 🦟🕷️ Dans notre blog nous partageons des conseils que vous pouvez donner aux propriétaires d’animaux et une sélection bien pratique d’images à partager sur les réseaux sociaux.

Mars est le mois de la dentition !

Souriez 😬 Mars est le mois de la dentition. Dans notre blog nous vous en disons plus sur la manière d’aborder les problèmes dentaires et sur le rôle que joue l’alimentation.

La gestion du poids en pratique : 5 questions à Femke, assistante vétérinaire à la clinique vétérinaire De Vliet.

Au cours de cette interview, nous discutons avec Femke Saelens, qui est assistante vétérinaire à la clinique vétérinaire De Vliet. Femke partage son approche pour un programme de perte de poids efficace et ses conseils pour réussir ! Lisez vite la suite ci-dessous.

Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2023

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.

Les aliments humides : importants pour les animaux de compagnie et pour votre cabinet !

Les aliments humides présentent des avantages pour les animaux de compagnie ainsi que pour votre cabinet. Nous en dressons la liste dans ce blog, qui comprend aussi les ressources utiles que vous pouvez utiliser pour communiquer. Lisez la suite dès maintenant !

GI Biome, la solution pour Gracie

Faites la connaissance de Gracie ! Cette petite Cavapoo de 12 ans souffrait malheureusement d’une colite chronique, donc d’une inflammation de la paroi du côlon. La solution ? Un changement d’alimentation !

La gestion du poids au cabinet vétérinaire : 5 questions à Sandra, ASV à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Sandra Blokzijl, technicienne vétérinaire à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck. Sandra nous parle, entre autres, de leur programme de gestion du poids et de la communication avec les propriétaires, avant de partager quelques conseils pour garantir un suivi réussi !

Comment puis-je garantir que mon cabinet vétérinaire soit bien classé sur Google ?

Dans ce blog, nous allons vous introduire au monde de l’optimisation des moteurs de recherche sur Google, également connu sous l’acronyme SEO (Search Engine Optimization). Grâce à ces explications et ces conseils pratiques, vous pourrez immédiatement commencer à accroître la visibilité en ligne de votre cabinet.

Chien souffrant d’allergie : quels aliments choisir ?

Choisir le bon aliment diététique pour les chiens souffrant d’allergie peut se révéler être un vrai casse-tête. Dans cet article, nous vous donnons un plan par étape pratique en cas d’allergie environnementale ou alimentaire.

Le poids dans la pratique : 5 questions à Helena, vétérinaire chez Wellopet

Dans ce blog, nous posons 5 questions sur la gestion du poids à Helena van Hyfte, vétérinaire au centre de soins pour animaux Wellopet. Helena parle de ses activités et prodigue des conseils sur la façon d’entamer l’entretien sur le poids avec les propriétaires d’animaux.

Une alimentation végétarienne pour les chiens ou les chats – est-ce possible ?

De plus en plus de personnes optent pour une alimentation à base végétale en devenant végétariennes ou végétaliennes 🥕🥬. Mais il n’est pas rare de se demander si nous pouvons faire le même choix pour nos animaux de compagnie. Nous allons aborder le sujet plus en détail dans ce blog.

Les risques et les conséquences du surpoids

Dans ce blog, nous énumérons les risques et les conséquences du surpoids, avec en plus des images utiles que vous pourrez partager sur les réseaux sociaux ou sur votre propre site Internet.



Vet Digital Training – Formation continue en ligne pour les vétérinaires

De nombreux secteurs sont en pleine transition numérique. Et en tant que professionnel du secteur vétérinaire, cela ne pourra pas vous échapper. Le moment est venu de consacrer un peu de temps à de la formation continue en ligne pour vétérinaires. Comment gérez-vous les réseaux sociaux ? Ou une page Google My Business ? Ou encore les évaluations en ligne ? Chez Hill’s, nous serions ravis de vous aider à mieux maîtriser le paysage numérique, grâce à nos formations numériques pour les vétérinaires. Vous pourrez ainsi renforcer vos communications numériques, par l’intermédiaire de divers modules de formation certifiés. Vous pouvez consulter tous les modules au moment qui vous convient le mieux (en anglais ou en français), sous forme de vidéo ou de podcast.


graph

Module №1 : Prenez un bon départ en ligne

Ce premier module vous permettra d’acquérir une image plus claire du monde numérique. Comment se comportent les consommateurs en ligne ? Et comment les professionnels du secteur vétérinaire y répondent-ils ? Quelles sont les conditions réglementaires et techniques dont il faut tenir compte en ligne ?
Consulter le module 1

Module №2 : Google My Business et Facebook

Le référencement par Google My Business (GMB) est indispensable en matière de recherches locales dans Google. Vous cherchez par exemple une clinique vétérinaire à Amsterdam ? Vous obtiendrez immédiatement une fiche avec les cabinets et leurs détails, les données étant basées sur les comptes GMB. Mais comment créer un compte GMB ? Et comment l’agencer de manière idéale ? Nous vous fournirons en outre des conseils utiles relatifs à Facebook, que vous pourrez immédiatement mettre en œuvre pour votre cabinet.
Consulter le module 2


graph

Module №3 : Gestion de la réputation numérique pour les cabinets vétérinaires

Lorsqu’il cherche un cabinet, où est-ce que le consommateur commence sa recherche ? Selon un sondage récent (2020) effectué par VetoNetwork en Belgique, les expériences des autres sont très importantes lors de ce processus de choix : le consommateur se tourne d’abord vers le bouche-à-oreille (« Demandez à vos amis »), ensuite vers les évaluations. Mais comment pouvez-vous surveiller votre propre réputation en ligne ? Et quelle est la meilleure manière de réagir lorsqu’une personne publie un avis négatif ? Nous vous expliquerons tout cela dans le module 3 ! Consulter le module 3


Module №4 : La communauté en ligne : comment, quel contenu et pourquoi ?

Au cours du module 4, nous approfondirons le thème des communautés en ligne. De quelle manière pouvez-vous publier des messages sur Facebook, Google My Business et sur Instagram ? Et quel genre de messages ? Et en quoi la création d’une communauté en ligne constitue-t-elle un élément important de la présence en ligne ?
Consulter le module 4

Module №5 : Vente en ligne pour les cabinets

Le module 5 est intégralement consacré à la vente en ligne. Nous nous intéresserons au modèle français, où plus de 2 000 cabinets ont déjà franchi le pas de la vente en ligne. Nous discuterons également des conditions importantes, tant sur le plan financier que logistique. Consulter le module 5

Avez-vous d’autres questions au sujet de la formation continue au moyen de Vet Digital Training de Hill’s ? Prenez contact avec nous.



Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2023

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.


JAN – FÉV – MAR 2023

1er janvier – Jour de l’an // 16 janvier – Blue Monday (lundi bleu) // 14 février – Saint-Valentin // 1er mars – Début du printemps (météorologique)
23 mars – Journée internationale des chiots // 26 mars – Earth Hour/ Une heure pour la planète //

AVR – MAI – JUIN 2023

1er avril – 1er avril // 24 avril – Journée mondiale des vétérinaires // 24 avril – Journée mondiale des animaux de laboratoire // 26 avril – Journée internationale des chiens-guides // 9 mai – Fête des mères
1er juin – Début de l’été (météorologique) // 4 juin – Journée du câlin à votre chat (Hug Your Cat Day) // 19 juin – Journée de Garfield (Garfield Day) // 23 juin – Journée de votre chien au bureau (Take Your Dog to Work Day)

JUIL – AOU – SEP 2023

17 juillet – Journée mondiale des émojis // 8 août – Journée internationale du chat // 15 août – Journée de vérification de la puce (Check the Chip Day)
17 août– Journée internationale du chat noir // 21 août – Journée internationale des chiens errants // 26 août – Journée internationale du chien // 1er septembre – Début de l’automne (météorologique)

OCT – NOV – DÉC. 2023

4 octobre – Journée mondiale des animaux // 8 octobre – Journée mondiale des assistant(e)s vétérinaires // 13 octobre – Journée de sensibilisation à l’obésité animale
31 octobre – Halloween // 27 novembre – Black Friday // 1er décembre – Début de l’hiver (météorologique) // 25 décembre – Jour de Noël // 26 décembre – Lendemain de Noël // 31 décembre – Saint-Sylvestre

Faire la connaissance de Hill’s : 5 questions à Danielle

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Faites la connaissance de notre personnel et de leurs animaux de compagnie ! Dans ce blog, nous posons 5 questions à Danielle, Digital Engagement Specialist chez Hill’s Benelux.


graph

#1 : Quelle fonction occupes-tu chez Hill’s ?

Je travaille comme spécialiste de l’engagement numérique chez Hill’s Benelux. Cela n’évoque sans doute pas grand-chose, mais il s’agit en fait d’une fonction axée sur la communication en ligne pour les professionnels du secteur vétérinaire : du marketing par courrier électronique aux médias sociaux, en passant par les nouvelles pages du site Internet de Hill’s Vet ainsi que les traductions.

#2 : Es-tu plutôt chien ou chat ?

Je suis plutôt chat. Je dois absolument caresser chaque chat que je croise dans la rue.

#3 : As-tu un ou plusieurs animaux de compagnie ?

J’ai une chatte appelée Noa ! C’est une British Shorthair âgée de cinq ans et demi. Son père était très probablement un chat roux, et c’est de lui que Noa tient ses belles taches brun-rouge. Elle aime passer ses journées à dormir sous la table, à jouer avec sa canne à pêche à plumes préférée, et ses soirées à ronronner sur mes genoux.

#4 : Qu’est-ce que tu préfères dans ton rôle chez Hill’s ?

Travailler toute la journée avec des chiens et des chats, il est inutile d’en dire plus ! J’apprécie aussi beaucoup le fait que le marketing en ligne soit si dynamique. Mes tâches sont extrêmement variées. Je peux m’occuper à un moment de concevoir une bannière, puis participer à une réunion internationale avec des collègues Hill’s du monde entier et terminer la journée par une campagne d’emailing pour un nouveau produit.

#5 : Pour conclure, complète la phrase : Hill’s c’est vraiment…

...une organisation où nous travaillons ensemble chaque jour pour faire la différence, aussi bien pour les propriétaires d’animaux que pour les professionnels du secteur vétérinaire !



Les aliments humides : importants pour les animaux de compagnie et pour votre cabinet !

Les aliments humides présentent des avantages pour les animaux de compagnie ainsi que pour votre cabinet. Nous en dressons la liste dans ce blog, qui comprend aussi les ressources utiles que vous pouvez utiliser pour communiquer. Lisez la suite dès maintenant !

Les accroches (animales) les plus amusantes pour les réseaux sociaux en 2023

Vous avez besoin d’accroches pour vos contenus destinés aux réseaux sociaux ? Nous avons créé une liste des accroches les plus chouettes pour chaque mois, et ajouté d’autres dates utiles : de la journée internationale des chiens-guides à la journée internationale du chat noir.

GI Biome, la solution pour Gracie

Faites la connaissance de Gracie ! Cette petite Cavapoo de 12 ans souffrait malheureusement d’une colite chronique, donc d’une inflammation de la paroi du côlon. La solution ? Un changement d’alimentation !

La gestion du poids au cabinet vétérinaire : 5 questions à Sandra, ASV à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Sandra Blokzijl, technicienne vétérinaire à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck. Sandra nous parle, entre autres, de leur programme de gestion du poids et de la communication avec les propriétaires, avant de partager quelques conseils pour garantir un suivi réussi !

Comment puis-je garantir que mon cabinet vétérinaire soit bien classé sur Google ?

Dans ce blog, nous allons vous introduire au monde de l’optimisation des moteurs de recherche sur Google, également connu sous l’acronyme SEO (Search Engine Optimization). Grâce à ces explications et ces conseils pratiques, vous pourrez immédiatement commencer à accroître la visibilité en ligne de votre cabinet.

Chien souffrant d’allergie : quels aliments choisir ?

Choisir le bon aliment diététique pour les chiens souffrant d’allergie peut se révéler être un vrai casse-tête. Dans cet article, nous vous donnons un plan par étape pratique en cas d’allergie environnementale ou alimentaire.

Le poids dans la pratique : 5 questions à Helena, vétérinaire chez Wellopet

Dans ce blog, nous posons 5 questions sur la gestion du poids à Helena van Hyfte, vétérinaire au centre de soins pour animaux Wellopet. Helena parle de ses activités et prodigue des conseils sur la façon d’entamer l’entretien sur le poids avec les propriétaires d’animaux.

Avril = le mois des parasites

Avril = le mois des parasites ! 🦟🕷️ Dans notre blog nous partageons des conseils que vous pouvez donner aux propriétaires d’animaux et une sélection bien pratique d’images à partager sur les réseaux sociaux.

Une alimentation végétarienne pour les chiens ou les chats – est-ce possible ?

De plus en plus de personnes optent pour une alimentation à base végétale en devenant végétariennes ou végétaliennes 🥕🥬. Mais il n’est pas rare de se demander si nous pouvons faire le même choix pour nos animaux de compagnie. Nous allons aborder le sujet plus en détail dans ce blog.

Mars est le mois de la dentition !

Souriez 😬 Mars est le mois de la dentition. Dans notre blog nous vous en disons plus sur la manière d’aborder les problèmes dentaires et sur le rôle que joue l’alimentation.

Les risques et les conséquences du surpoids

Dans ce blog, nous énumérons les risques et les conséquences du surpoids, avec en plus des images utiles que vous pourrez partager sur les réseaux sociaux ou sur votre propre site Internet.

Éviter la peur et le stress dans votre clinique ? Faites la connaissance de Fear Free.

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Esther Klok, technicienne vétérinaire à la Clinique vétérinaire de Winsum et DG de sa propre société, « Improve On the Move », ce qui lui permet de partager son enthousiasme pour le domaine vétérinaire par le biais de formations, d’ateliers et de bien d’autres activités. Ci-dessous, Ester nous parle de la méthode de travail « Fear Free », une approche qui a pour objectif d’éviter la peur et le stress des animaux lors de leur visite à la clinique.

Comment faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux ?

De plus en plus de cabinets vétérinaires se servent des réseaux sociaux pour communiquer avec les propriétaires d’animaux de compagnie. Et ce n’est pas un hasard : il est important d’être présent là où se trouve votre groupe cible. Créer une page sur un réseau social est une étape relativement facile, mais quels messages allez-vous transmettre ? Dans ce blog, nous avons rassemblé quelques conseils utiles qui vous permettront de faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux.

Vet Digital Training – Formation continue en ligne pour les vétérinaires

De nombreux secteurs sont en pleine transition numérique. Et en tant que professionnel du secteur vétérinaire, cela ne pourra pas vous échapper. Le moment est venu de consacrer un peu de temps à de la formation continue en ligne pour vétérinaires. Comment gérez-vous les réseaux sociaux ? Ou une page Google My Business ? Ou encore les évaluations en ligne ? Chez Hill’s, nous serions ravis de vous aider à mieux maîtriser le paysage numérique, grâce à nos formations numériques pour les vétérinaires. Vous pourrez ainsi renforcer vos communications numériques, par l’intermédiaire de divers modules de formation certifiés. Vous pouvez consulter tous les modules au moment qui vous convient le mieux (en anglais ou en français), sous forme de vidéo ou de podcast.

Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Linda

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Linda nous a parlé de bricolage et de boire un verre, de ses chiens Luna et Roxy ainsi que des meilleurs aspects de son travail de responsable grands comptes Vet Corporates.

Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Danielle

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Faites la connaissance de notre personnel et de leurs animaux de compagnie ! Dans ce blog, nous posons 5 questions à Danielle, Digital Engagement Specialist chez Hill’s Benelux.

Comment faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux ?

De plus en plus de cabinets vétérinaires se servent des réseaux sociaux pour communiquer avec les propriétaires d’animaux de compagnie. Et ce n’est pas un hasard : il est important d’être présent là où se trouve votre groupe cible. Créer une page sur un réseau social est une étape relativement facile, mais quels messages allez-vous transmettre ? Dans ce blog, nous avons rassemblé quelques conseils utiles qui vous permettront de faire du surpoids un sujet de discussion sur les réseaux sociaux.


graph

Pensez aux différentes phases


Avant tout, c’est une bonne idée de tenir compte des différentes « phases » dans lesquelles une personne peut se trouver. Nous allons donc successivement aborder la sensibilisation (phase 1), la perte de poids (phase 2) et enfin le suivi et le maintien d’un poids sain (phase 3).

Phase 1 – La sensibilisation
À ce stade précoce, les propriétaires d’animaux n’ont pas encore conscience que leur chien ou leur chat est en surpoids. Vous aurez donc non seulement besoin de contenus permettant de les sensibiliser aux risques liés à l’excès de poids, mais aussi de contenus destinés à les aider à identifier le surpoids chez leurs propres animaux.

Lors de cette première phase, vous pouvez utiliser les contenus ci-dessous :
Quiz « Votre chien est-il en surpoids ? »
Quiz « Votre chat est-il en surpoids ? »
Téléchargement : déterminer l’indice de condition corporelle
◾ Images et vidéos de sensibilisation. Nous avons préparé une sélection pour vous dans cet article.


Phase 2 – La lutte contre le surpoids
graph Dans cette seconde phase, les propriétaires d’animaux reconnaissent que leur chien ou leur chat a quelques kilos en trop. Dès ce moment, vous pourrez les soutenir sur les réseaux sociaux grâce à un contenu consacré à la perte de poids. Donnez-leur des conseils sur les points à surveiller (du pesage à l’exercice), partagez des articles de référence, discutez du rôle de l’alimentation et encouragez-les à prendre rendez-vous pour obtenir des conseils.

Chez Hill’s, nous avons déjà répertorié quelques articles utiles sur le poids que vous pourrez facilement partager :
Le contrôle du poids chez le chat
Le contrôle du poids chez le chien
Le jeu et l’exercice chez le chat
Le jeu et l’exercice chez le chien
Quelles sont les causes de la prise de poids ?
Que puis-je faire à propos de l’excès de poids de mon chien ?
Soyez attentif au poids de votre chiot


Phase 3 – Suivi et maintien d’un poids sain
Enfin vient la troisième phase, qui concerne le suivi et le maintien d’un poids sain. Comme vous le savez, il n’est pas rare qu’après une période de régime et d’exercice intense, les gens reprennent leurs anciennes habitudes. Vous devez donc insister sur les contrôles et les pesées périodiques dans vos communications sur les réseaux sociaux. En outre, n’hésitez pas à demander aux propriétaires d’animaux de partager leurs résultats et leurs témoignages. Comme avec une photo « avant » et « après », accompagnée d’un commentaire sur les effets de la perte de poids. Par exemple, leur chien ou leur chat a-t-il retrouvé plus d’énergie maintenant qu’il a atteint un poids sain ? Les témoignages d’autres personnes constituent un moyen très efficace d’inciter les propriétaires à réfléchir au poids de leurs (petits) compagnons.

Tentez d’établir une interaction durant chaque phase.


Les réseaux sociaux se prêtent parfaitement à l’engagement d’une conversation et d’une interaction avec les propriétaires. Tenez compte de cet aspect important lors de chaque phase, de diverses manières :
◾ Si vous partagez uniquement des informations, les chances d’amorcer une conversation ou d’une interaction seront plus faibles. Encouragez les personnes qui vous suivent à répondre en posant elles-mêmes des questions. Et n’oubliez pas le suivi en ligne lorsque vous recevez des questions ou des commentaires.

◾ Sur Facebook, Instagram et LinkedIn, vous pouvez également utiliser les « Stories ». Les « Stories » sont des récits qui ne sont visibles que pendant 24 heures, mais qui constituent un moyen facile d’accroître l’interaction sur les réseaux sociaux. Sur Instagram par exemple, vous pouvez poser des questions ouvertes, créer des sondages et poster des questions de type « quiz ».



Faites la connaissance de Hill’s : 5 questions à Linda

Qui sont en fait les personnes qui « se cachent » derrière Hill’s ? Linda nous a parlé de bricolage et de boire un verre, de ses chiens Luna et Roxy ainsi que des meilleurs aspects de son travail de responsable grands comptes Vet Corporates.


graph

#1 : Quelle fonction occupes-tu chez Hill’s ?

Cela fait maintenant de nombreuses années que je travaille chez Hill’s ! Après avoir terminé mes études à Gand, j’ai commencé à travailler chez Hill’s en 2010, en tant que gestionnaire de comptes vétérinaires. J’étais tous les jours en déplacement dans le sud-ouest des Pays-Bas pour visiter des cabinets. Et en 2017, lorsque les grands comptes vétérinaires ont été introduits aux Pays-Bas, Hill’s m’y a progressivement associée.

#2 : Possèdes-tu un ou plusieurs animaux de compagnie ?

Nous avons 2 chiennes. Luna, une chienne petit épagneul de Münster et Roxy, une croisée berger australien et labrador. Nous avons aussi un poulailler rempli de poules. Il est plein de ces jolies Poules Soie et de quelques Brahmas. Bref, il règne chez nous une joyeuse pagaille animalière !

#3 : Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton travail ?

Ce qui me plait le plus, c’est d’entrer en contact avec autant de personnes différentes, qui partagent finalement toutes le même objectif : le meilleur pour les animaux ! Je suis convaincue que, grâce à nos produits innovants et étudiés scientifiquement, nous pouvons réellement faire la différence. Mon défi consiste principalement à « traduire » les objectifs stratégiques en un soutien que les équipes au sein des cabinets vétérinaires peuvent facilement et rapidement mettre en œuvre !

#4 : Cite 3 faits amusants à propos de toi.

  1. Je suis toujours de bonne humeur lorsque je peux faire du sport, travailler dans et autour de la maison, laisser les chiens courir sur la plage et discuter autour d’un verre avec des amis jusqu’aux petites heures du matin pendant le weekend.
  2. Vous pouvez toujours me réveiller pour un « hachee » (un ragoût traditionnel néerlandais) et un verre de vin rouge, mais j’apprécie aussi beaucoup les bières spéciales ;-).
  3. Après avoir (re)construit la maison, la grange et notre appartement de vacances, j’ai l’impression d’être devenue une pro du bricolage.

#5 : Choix difficile : team chat ou team chien ?

Je vais un peu tricher, team animaux ! J’aime tous les animaux, peu importe leur espèce.



Éviter la peur et le stress dans votre clinique ? Faites la connaissance de Fear Free.

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Esther Klok, technicienne vétérinaire à la Clinique vétérinaire de Winsum et DG de sa propre société, « Improve On the Move », ce qui lui permet de partager son enthousiasme pour le domaine vétérinaire par le biais de formations, d’ateliers et de bien d’autres activités. Ci-dessous, Ester nous parle de la méthode de travail « Fear Free », une approche qui a pour objectif d’éviter la peur et le stress des animaux lors de leur visite à la clinique..


graph

##1 Qu’est-ce que la méthode travail « Fear Free » ?

« Fear Free » est une manière de travailler avec les animaux qui se concentre sur la prévention de la peur et du stress. « Fear Free » est le nom de la société américaine qui a développé cette approche. En plus de cours et de formations destinées aux vétérinaires, elle propose également des cours pour les propriétaires, les toiletteurs et les membres d’autres professions. Il est possible d’obtenir divers certificats « Fear Free ».

J’ai travaillé spontanément pendant 15 ans selon une philosophie « sans peur » au sein de la clinique, mais sans avoir de nom pour mon approche et sans avoir accès à une formation continue. Et puis, j’ai entendu parler de « Fear Free » lors d’une conférence en 2016, et j’ai immédiatement compris que c’était ce que je recherchai. Depuis lors, j’ai suivi divers cours et j’ai continué à approfondir mes connaissances.


# 2 Pourquoi est-ce qu’adopter l’approche « Fear Free » est important pour un cabinet vétérinaire ?

En tant que vétérinaire, vous voulez aider les animaux, et par conséquent, éviter de leur infliger toute peur et tout stress supplémentaires. Et si vous y parvenez, les propriétaires eux aussi reviendront avec plaisir dans votre cabinet. En plus, il est beaucoup plus facile d’examiner et de soigner correctement un animal détendu et vos traitements auront un meilleur résultat. C’est une situation qui bénéficie à tous, que ce soit l’animal ou son propriétaire. Sans oublier les membres de l’équipe vétérinaire qui apprécieront aussi le calme, la diminution du stress et le plaisir de travailler dans cette atmosphère apaisée.

Les gens accordent une importance croissante au bien-être animal, il n’y a qu’à consulter les médias pour s’en convaincre. En pratique, je pense que nous devons évaluer ce que nous pouvons nous-mêmes mettre en place, avant que l’on ne nous impose des règles sur lesquelles nous n’exercerons aucune influence..

##3 Pouvez-vous nous donner quelques exemples de mise en pratique de la méthode « Fear Free » ?

Je pourrais vous en parler pendant des heures, mais le plus chouette est encore de vous montrer quelques exemples !

◾ Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir comment nous enlevons une tique sans générer de peur, en veillant à distraire l’animal avec de la nourriture.
◾ Nous évitons le stress durant le traitement, en mesurant la tension artérielle et en détournant l’attention de l’animal avec de la nourriture ainsi qu’avec l’utilisation de phéromones..
◾ Nous employons aussi de petits jeux avec des snacks pendant l’attente, pour éviter la peur.



#4 Cette approche « Fear Free » a-t-elle une incidence sur le coût ou la durée des interactions avec les animaux ?

L’utilisation de l’approche « Fear Free » va nécessiter un engagement initial supplémentaire, surtout avec les chiots et les chatons. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous en tirerez des bénéfices pour le reste de votre vie. Par exemple, je trouve idéal que les animaux soient libres dans votre salle de consultation lors du traitement. Je constate également que les propriétaires nous consultent beaucoup plus tôt et plus souvent, ce qui peut être avantageux. Et ce qui est très important : plus de plaisir et moins de stress chez les membres de votre équipe. Personne, aussi bien les vétérinaires que leurs assistant(e)s, n’aime devoir faire preuve de force pour tenir un animal et encore moins de se faire griffer ou mordre.

#5 Pour terminer, quels conseils pratiques donneriez-vous à vos collègues vétérinaires ?

Ne craignez jamais d’essayer quelque chose de complètement nouveau ! Et même si le reste de votre équipe n’en voit pas (encore) l’intérêt, commencez à apprendre l’approche « Fear Free ». Vos collègues ne pourront que constater eux-mêmes les bons résultats.

Posez-vous les questions suivantes : comment pouvons-nous aider au mieux les animaux et comment pouvons-nous nous assurer que les propriétaires viennent au cabinet ? Si la réponse est que nous pouvons aider au mieux les animaux en nous concentrant sur l’amélioration des examens et des traitements, alors vous devriez vraiment essayer la méthode « Fear Free ». Et des propriétaires dont la visite au cabinet se passe bien sont susceptibles de revenir plus souvent. Vous voulez en savoir plus sur la façon de commencer à travailler avec l’approche « Fear Free » ? Jetez donc un œil sur « Improve on the Move ». Improve on the Move.



Les risques et les conséquences du surpoids

Dans ce blog, nous énumérons les risques et les conséquences du surpoids, avec en plus des images utiles que vous pourrez partager sur les réseaux sociaux ou sur votre propre site Internet.


graph

L’obésité, un problème de poids

L’obésité est un problème de poids. Entre 25 à 40 % des chats et 35 à 50 % des chiens sont concernés. Au cours des dix dernières années, le problème du surpoids a augmenté de façon spectaculaire et nous voyons à présent plus de chiens et de chats en surpoids que d’animaux avec un poids sain. Par conséquent, aux yeux de nombreux propriétaires les animaux en surpoids peuvent paraître « normaux », voire être considérés comme « mignons ». Cependant, de nombreux propriétaires d’animaux de compagnie ne sont pas conscients des risques qu’entraîne le surpoids.

Les risques liés au surpoids

Quelques kilos excédentaires peuvent avoir une incidence importante sur la santé d’un chien ou d’un chat. De nombreux propriétaires d’animaux de compagnie étant trop peu informés des risques liés au surpoids, il est important d’en faire un sujet de discussion au sein de votre cabinet.

Les risques chez les chiens :

  • Risque d’ostéoarthrite 68% plus élevé
  • Risque de diabète sucré 48 % plus élevé
  • Risque de cancer 51 % plus élevé

Les risques chez les chats :

  • Risque de maladie du bas appareil urinaire 49 % plus élevé
  • Risque d’ostéoarthrite 27 % plus élevé

Plus le pourcentage de graisse corporelle augmente, plus les lésions physiques sont fréquentes et plus l’espérance de vie diminue.

Souhaitez-vous en apprendre plus sur la manière d’aborder les problèmes de surpoids ?

Vous trouverez sur La Roue du poids un module complet sur le surpoids. Le module couvre des sujets tels que comment aider les propriétaires à comprendre le problème, les conséquences du surpoids, les bénéfices d’une perte de poids ou encore la manière de faire de la perte de poids un effort d’équipe. Vidéos interactives pratiques et quiz inclus !

Bibliographie

Prevalence and risk factors for obesity in adult dogs from private US veterinary practices._Lund EM, Armstrong PJ, Kirk CA, et al. International Journal of Applied Research in Veterinary Medicine,2006; 4: 177–186
Prevalence and risk factors for obesity in adult cats from private US veterinary practices._Lund EM, Armstrong PJ, Kirk CA, et al. International Journal of Applied Research in Veterinary Medicine, 2005; 3: 88–96



Hill's Focus Toolkit

Découvrez notre Hill’s Focus Toolkit ! Chaque trimestre, nous mettons en lumière un thème spécifique.

« Souriez », Mars est le mois de la dentition !

graph

Nous savons tous et toutes combien il est important de prendre soin de nos propres dents, et le brossage, l’utilisation du fil dentaire et les visites régulières chez le dentiste font partie de notre routine. Mais les soins dentaires constituent également une nécessité pour les chiens et les chats.
En l’occurrence, saviez-vous que 70 % des chats et 80 % des chiens (âgés de plus de 2 ans) présentent un problème dentaire d’un type ou l’autre ? 1 Des chiffres réellement impressionnants, mais les propriétaires ont-ils vraiment conscience de ces problèmes ? Dans ce blog, nous vous en disons plus sur la manière d’aborder les problèmes dentaires, sur le rôle de l’alimentation et nous mettons également à votre disposition une série d’images utiles à partager sur les réseaux sociaux.


Les soins dentaires au cabinet et à domicile

La prévention de la plaque dentaire est la « clé de voûte » du contrôle des maladies dentaires. En l’absence de traitement, la plaque dentaire peut finir par générer du tartre, de la douleur, de la gingivite et, dans les cas extrêmes, entraîner la perte de dents. Mais saviez-vous aussi que la plaque dentaire adhère à la surface des dents dans les 24 heures qui suivent leur nettoyage ? ² Et que les poches parodontales peuvent être réinfectées en deux semaines en l’absence de soins à domicile ? ³ Il est donc important de faire comprendre aux propriétaires que les soins dentaires comprennent à la fois des soins professionnels au cabinet vétérinaire et des soins à domicile.

L’approche des problèmes dentaires

Le moyen le plus efficace d’éliminer la plaque dentaire est de brosser quotidiennement les dents d’un animal. Cependant, les propriétaires trouvent souvent cela assez compliqué et il faut bien dire que les chiens et les chats ne se montrent pas non plus très enthousiastes. Une bonne alternative peut alors être de recommander un aliment spécifique. Par exemple, une étude clinique a montré que chez les chats, Hill’s Prescription Diet t/d était nettement plus efficace pour prévenir la gingivite que le brossage. « L’adhésion au traitement » du propriétaire est l’un des principaux facteurs de cette différence : il est en effet plus facile de nourrir un chat que de lui brosser les dents. graph

Comment fonctionnent les aliments Hill’s pour la santé bucco-dentaire ?

La plupart des croquettes se brisent et s’effritent dans la bouche lorsque la dent entre en contact avec la nourriture. Voilà la raison pour laquelle les croquettes classiques n’ont qu’un effet mineur sur la santé dentaire de nos animaux de compagnie. Et c’est pourquoi nous utilisons dans tous nos aliments pour la santé bucco-dentaire une croquette innovante, qui fonctionne comme une brosse à dents.

La combinaison unique de la taille et de la forme des croquettes et une technologie d’alignement spécifique des fibres permet aux dents de pénétrer profondément dans les croquettes avant que ces dernières ne se brisent. En frottant doucement sur la surface des dents, les croquettes exercent un effet nettoyant sur celles-ci pendant que l’animal mange.

Souhaitez-vous en savoir plus sur les aliments Hill’s pour la santé bucco-dentaire ? Voir tous nos Vet Essentials Dental Health produits, Hill's Prescription Diet t/d Dental Care (chien) en Hill's Prescription Diet t/d Dental Care (chat).

1) Niemiec B, Gawor J, Nemec A et al. World Small Animal Veterinary Association Global Dental Guidelines JSAP 2020;61:E50
2) Wiggs RB, Lobprise HB. Periodontology, in Veterinary Dentistry, Principals and Practice: Philadelphia, PA, Lippincott – Raven. 1997 pp 186-231
3) Rober M. Effect of scaling and root planing without dental homecare on the subgingival microbiota. Proceedings of the 16th European congress of veterinary dentistry 2007:pp 28-30

Une alimentation végétarienne pour les chiens ou les chats – est-ce possible ?

infographic

De plus en plus de personnes optent pour une alimentation à base végétale en devenant végétariennes ou végétaliennes. Mais il n’est pas rare de se demander si nous pouvons faire le même choix pour nos animaux de compagnie. En ce qui concerne l’alimentation de nos animaux de compagnie, il est important qu’elle contienne une sélection adéquate et équilibrée d’ingrédients de haute qualité et de nutriments. Et en la matière, l’âge, le mode de vie, le poids et les antécédents médicaux sont des facteurs importants. Il peut effectivement arriver qu’une alimentation moins riche en protéines soit bénéfique pour certains animaux à un moment donné de leur vie.


Mais est-il pour autant conseillé d’éliminer totalement la viande du régime alimentaire de nos compagnons, qui sont, en ce qui concerne le chat, un « carnivore obligatoire », en dans le cas du chien un « omnivore opportuniste » ? Nous allons aborder le sujet plus en détail dans ce blog.

Télécharger l'infographie →

Chiens : l’évolution de leur régime alimentaire

Il n’est pas rare que les chiens soient principalement nourris avec de la viande, de nombreux propriétaires basant ce choix sur le lien du chien avec son ancêtre le loup. Cependant, en raison d’une sélection au fil du temps et des générations de traits désirables spécifiques, le chien domestique a beaucoup évolué et présente aujourd’hui des différences significatives avec le loup, notamment en ce qui concerne le comportement et la digestion. Contrairement au loup, les chiens actuels sont capables de décomposer, d’absorber et d’utiliser facilement les glucides.


“Un chien peut vivre en étant nourri avec une alimentation végétarienne, mais il faut alors veiller à prévenir les carences en certains acides aminés essentiels, en acides gras et en vitamines.”


En d’autres termes, à la différence de leurs ancêtres, les chiens ne dépendent plus uniquement de la viande comme source de nourriture. Grâce à leur capacité à produire des enzymes qui aident à décomposer l’amidon des aliments, ils sont capables de digérer aussi bien les composants animaux que végétaux de leur nourriture.

Cependant, malgré leur capacité à digérer les matières végétales, une bonne alimentation pour animaux de compagnie n’est possible que si elle est complète et équilibrée. Un chien peut certes vivre en étant nourri avec une alimentation végétarienne, mais il faut alors veiller à prévenir les carences en certains acides aminés essentiels, en acides gras et en vitamines.

Les besoins spécifiques des chats

Les chats sont des carnivores obligatoires, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas vivre sans certains nutriments d’origine animale. En effet, les chats ont des besoins très spécifiques en certains acides aminés et acides gras essentiels, avec notamment un besoin élevé en vitamine A et en certaines vitamines B. Ces besoins ne peuvent être couverts par une alimentation végétarienne ou végétalienne, car les ingrédients d’origine végétale ne contiennent tout simplement pas l’ensemble des nutriments essentiels dont les chats ont besoin.

Le rôle des acides aminés essentiels

Les aliments d’origine animale constituent une source de protéines complète, c’est-à-dire qu’ils contiennent tous les acides aminés essentiels, alors qu’un ou plusieurs de ces acides aminés essentiels sont généralement absents des aliments d’origine végétale. La taurine par exemple, est un acide aminé alimentaire spécifique qui est essentiel pour les chats. Les chiens (et les humains) sont capables de produire eux-mêmes de la taurine, mais pas les chats. C’est pourquoi elle doit être fournie par leur alimentation. Cependant, la taurine n’est présente que dans les produits d’origine animale. Une insuffisance en taurine peut entraîner une insuffisance cardiaque et des problèmes de vision chez les chats.

food

Le risque de carences en vitamines avec un régime à base végétale

Les acides aminés ne sont pas les seuls nutriments essentiels dont les besoins ne sont pas couverts par une alimentation à base de plantes. La vitamine D, la vitamine A, la vitamine B12 et l’acide arachidonique, qui sont fournis par des sources animales, sont également des nutriments importants pour les chats:

  • Les chats ne produisent pas de vitamine D eux-mêmes, ils doivent la puiser dans leur nourriture. Ils ont donc besoin pour cela d’aliments d’origine animale, car la quantité de vitamine D qu’ils peuvent extraire des végétaux est insuffisante.
  • La vitamine A est importante pour la croissance cellulaire, le système nerveux et la réparation tissulaire. Certaines espèces tirent cette énergie du bêta-carotène, mais pas les chats. Ils doivent obtenir cette vitamine en consommant des produits animaux, qui contiennent de la vitamine A « prête à l’utilisation ».
  • La B12 est une autre vitamine dont les chats ont besoin en quantité suffisante. Une carence en vitamine B12 peut entraîner des troubles de la fonction intestinale. En outre, elle joue un rôle important dans le système nerveux et le système immunitaire. La vitamine B12 se trouve à l’état naturel dans la viande et les produits animaux.
  • Chez les chats, l’acide arachidonique constitue également un acide gras oméga 6 essentiel, qui aide à combattre l’inflammation. Les sources alimentaires de celui-ci sont la viande et les produits d’origine animale comme les œufs, mais pas les végétaux.

Conclusion

Les nutriments d’origine animale jouent donc un rôle essentiel en ce qui concerne la santé des chats. Les chiens s’accommodent mieux que les chats d’un régime végétarien équilibré, mais une alimentation qui contient à la fois des ingrédients d’origine animale et végétale sera plus bénéfique à leur épanouissement.

Sources: https://www.myhillsvet.com.au/blog/dishing-it-out-is-a-vegan-or-vegetarian-diet-right-for-your-cat-or-dog/
https://www.dierenarts.nl/vegetarisch-voor-hond-of-kat-kan-dat/

Avril : le mois des parasites

graph

Vers, puces, tiques, acariens et poux : voilà bien des « animaux de compagnie » que nous préférons ne pas inviter dans notre maison. Malheureusement, de nombreux propriétaires d’animaux de compagnie sont (très) peu informés sur le contrôle et la prévention des parasites. L’ESCCAP (European Scientific Counsel Companion Animal Parasites) a donc lancé le « mois des parasites ». Dans ce blog, nous vous expliquons pourquoi les parasites sont un problème croissant, nous énumérons des conseils que vous pouvez donner aux propriétaires et nous partageons une série d’images bien utiles que vous pouvez utiliser sur les médias sociaux.


Augmentation du nombre de cas

Il y a deux raisons principales pour lesquelles les parasites deviennent un problème croissant :

  1. En raison du changement climatique, la fréquence des parasites chez les chiens et les chats augmente dans les pays du Benelux. Et les températures élevées prolongent la période de l’année pendant laquelle les moustiques, les puces et les tiques restent actifs.
  2. L’adoption de chiens (errants) venus de pays étrangers est également un facteur. C’est une belle initiative, mais qui comporte aussi des risques. Certaines maladies peuvent ainsi être « importées » et les chiens peuvent par exemple être porteurs de tiques « exotiques » qui peuvent désormais survivre dans le Benelux.

Le rôle de la nutrition

Lorsque des problèmes parasitaires surviennent, la première réaction est de commencer à traiter avec des médicaments vétérinaires, tels que des sprays, des gouttes, des pilules et d’autres agents antiparasitaires.
Mais saviez-vous que l’alimentation peut jouer un rôle de soutien important du système digestif et de la peau, et éventuellement les aider à se rétablir ? En effet, une bonne alimentation avec Hill’s Science Plan ou Vet Essentials favorise une bonne digestion et une peau saine. C’est grâce à la présence d’acides gras oméga 6 et de vitamine E. Pour certains problèmes de peau, comme la dermatite allergique aux piqûres de puces, Hill’s Prescription Diet Derm Complete et Derm Defense contribuent à une bonne santé de la peau et l’aident à se rétablir en agissant de l’intérieur. Les parasites et les vers gastro-intestinaux peuvent endommager l’estomac et les intestins, et un régime alimentaire approprié peut favoriser leur cicatrisation.

Conseils pour les propriétaires d’animaux de compagnie

De nombreux propriétaires d’animaux de compagnie ne sont pas conscients des risques qu’entraînent les parasites. C’est pourquoi il est conseillé de toujours évoquer le contrôle des parasites lors de la visite annuelle.
Conseils à donner :

  • Surveillez attentivement les signes de troubles cutanés, tels que rougeurs, croûtes, démangeaisons, grattage, perte de poids et odeur désagréable de la peau.
  • Vérifiez régulièrement le pelage pour la présence de parasites externes (puces, tiques et acariens).
  • Vermifugez les chiens et les chats adultes au moins 4 fois par an. Bon à savoir : 10 % des chiens et des chats ne sont jamais vermifugés et 75 % des propriétaires d’animaux les vermifugent, mais pas assez souvent.
  • Soyez également attentif aux symptômes tels que la diarrhée chronique, la perte de poids et la fatigue. Ils peuvent indiquer la présence de parasites internes, comme des ténias et des ascaris.
  • Certains parasites sont transmissibles à l’homme. C’est le cas du giardia, qui peut provoquer des diarrhées de longue durée chez l’homme, des ascaris qui peuvent être à l’origine d’asthme et d’eczéma chez les enfants et du toxoplasme, qui est dangereux pour les femmes enceintes.
  • Ne laissez pas votre chien ou votre chat vous lécher le visage ou la bouche, en raison du risque accru de transmission de bactéries et de parasites que ce geste entraîne.

Chien souffrant d’allergie : quels aliments choisir ?

graph

Choisir le bon aliment diététique pour les chiens souffrant d’allergie peut se révéler être un vrai casse-tête. Il existe de nombreux aliments conçus pour répondre aux allergies, qui vont de régimes avec un nombre limité d’ingrédients à ceux contenant des sources de protéines inédites, en passant par les aliments diététiques avec une source de protéines hydrolysée. Dans cet article, nous vous donnons un plan par étape pratique en cas d’allergie environnementale ou alimentaire.

Plan par étape en cas d’allergie

L’un de vos patients canins souffre de démangeaisons ? Nous vous conseillons alors de commencer par Hill’s Prescription Diet Derm Complete. Derm Complete contient une nouvelle source de protéines d’origine animale (œufs de poule), qui permet d’éviter 96 % des allergies alimentaires. En effet, seuls 4 % des chiens souffrant d’une allergie alimentaire sont allergiques aux œufs. Il faut également garder en tête que seuls 10 % des chiens souffrant d’une allergie ont en fait une allergie alimentaire.

Si après 4 semaines de régime Derm Complete vous n’obtenez aucune amélioration ou si la réponse est insuffisante, nous vous conseillons d’effectuer un test alimentaire au moyen du régime d’éviction de votre choix, tel que le Hill’s Prescription Diet z/d. Vous soupçonnez fortement depuis le début qu’il s’agit d’une allergie alimentaire (si votre patient a moins de 2 ans et présente un prurit non saisonnier par exemple) ou votre patient a été diagnostiqué comme étant allergique aux œufs ? Dans ce cas, nous vous conseillons de passer directement à votre régime d’éviction préféré. Le schéma de décision ci-dessous vous donne un aperçu clair de toutes les étapes :

graph

Contrôlez à nouveau les parasites, infections. Envisagez un autre traitement médical.



Plus simple pour les propriétaires d’animaux

En commençant directement par Derm Complete, vous pouvez améliorer l’adhésion au traitement de vos clients, étant donné qu’ils ne devront pas (dans la plupart des cas) changer d’aliment diététique au cours du traitement de l’allergie. En effet, quand ils découvrent que le premier aliment n’a pas fonctionné, certains propriétaires peuvent éprouver de la frustration et se montrer réticents à essayer un autre aliment. Notre étude clinique a montré que les propriétaires peuvent constater une amélioration visible de la peau ainsi qu’une diminution du prurit pendant les 4 premières semaines du régime.

→ Vous souhaitez en savoir plus ? Vous trouverez ici plus d’informations sur nos aliments pour la peau

Le poids dans la pratique : 5 questions à Helena, vétérinaire chez Wellopet

Gewicht in de praktijk

Dans ce blog, nous posons 5 questions sur la gestion du poids à Helena van Hyfte, vétérinaire au centre de soins pour animaux Wellopet. Helena parle de ses activités et prodigue des conseils sur la façon d’entamer l’entretien sur le poids avec les propriétaires d’animaux.

#1 : Quelles sont les activités de Wellopet en matière de poids des chiens/chats ?

Le contrôle du poids fait partie intégrante de nos consultations. Afin d’y consacrer plus de temps et d’attention, nous avons depuis quelque temps une coach alimentaire dans notre centre. Elle aide les propriétaires d’animaux en répondant à des questions spécifiques sur le poids. Nous proposons également un plan minceur, qui consiste en 4 consultations. En plus de disposer de temps supplémentaire pour expliquer le poids et répondre aux questions, nous guidons le propriétaire et son animal de compagnie tout au long du processus de perte de poids au moyen d’un bilan, de conseils en matière d’alimentation et d’exercice et de pesées. .

#2 Supposons qu’un chat ou un chien s’avère être en surpoids. Quel est alors votre plan d’action ?

Si, lors d’une consultation, nous détectons un surpoids, nous en parlons au propriétaire de l’animal. La première étape consiste à familiariser la personne avec une bonne alimentation. Nous montrons souvent l’emballage physique et citons les avantages de l’aliment. Nous essayons également de les inciter à parler à notre coach alimentaire.

J’essaie toujours de parler au propriétaire de l’animal, mais l’approche dépend de chaque personne. Si quelqu’un n’est pas ouvert à un régime différent ou à une discussion avec notre coach alimentaire, nous introduisons le score corporel dans notre système et en reparlons lors d’une prochaine consultation. Nous envoyons également à la personne un courrier général à propos du poids, en fonction de ce score corporel, afin de la sensibiliser un peu plus à l’importance d’un poids sain.

« Le poids est une question sensible qui nécessite une approche particulière. Je n’essaie pas de dire au propriétaire d’un animal de compagnie ce qu’il devrait faire, mais j’essaie de le sensibiliser en lui posant des questions ».



Wellopet

#3 : Comment communiquez-vous avec les propriétaires d’animaux de compagnie ?

En un mot : attention, le poids est une question sensible qui nécessite une approche particulière.

Je n’essaie pas de dire au propriétaire ce qu’il devrait faire, mais j’essaie de le sensibiliser en lui posant des questions. Souvent, les propriétaires d’animaux de compagnie disent que leur chat/chien ne mange pas trop, mais en posant des questions telles que « Le pesez-vous ? » et « Que lui donnez-vous à manger maintenant ? », j’essaie de leur faire prendre conscience que leur chien/chat mange peut-être trop. J’essaie également d’utiliser des comparaisons, en comparant un morceau de fromage pour le chien avec un double hamburger pour le propriétaire.

#4 Comment assurer un suivi réussi ?

Auparavant, le suivi était assuré uniquement par un assistant. Nous essayons maintenant d’assurer le suivi en faisant en sorte que le chien ou le chat (et son propriétaire) commence le plan de perte de poids. L’animal bénéficie ensuite de 4 consultations sur une période de 4 mois.

#5 Enfin, quels conseils donneriez-vous à vos collègues vétérinaires pour lutter contre le poids ?

Je n’ai pas de conseil miracle, cela dépend beaucoup de la personne. Il est difficile de « pousser » les activités et souvent cela ne fonctionne pas. C’est pourquoi j’essaie d’engager la conversation, en posant des questions. Cela commence par l’alimentation ainsi que par la sensibilisation des propriétaires d’animaux de compagnie : quelle quantité donner et que donner ? C’est ici que je pose des questions spécifiques.

Chez Wellopet, nous essayons de faire du poids et de l’alimentation saine le point central de la consultation, mais il reste difficile de faire prendre conscience au propriétaire d’un animal de compagnie de l’importance d’un poids sain et de le motiver. Nous sommes cependant conscients qu’un poids sain joue un rôle essentiel dans la prévention des maladies et le bien-être des animaux.

Comment puis-je garantir que mon cabinet vétérinaire soit bien classé sur Google ?

graph

Dans ce blog, nous allons vous introduire au monde de l’optimisation des moteurs de recherche sur Google, également connu sous l’acronyme SEO (Search Engine Optimization). Grâce à ces explications et ces conseils pratiques, vous pourrez immédiatement commencer à accroître la visibilité en ligne de votre cabinet.

Que signifie SEO ?

Nous effectuons tous et toutes des recherches sur Google plusieurs fois par jour. Il paraît donc important pour vous, en tant que cabinet vétérinaire, de jouir d’une bonne visibilité sur Google lors de recherches par des mots clés pertinents. Grâce à ce que l’on appelle « l’optimisation des moteurs de recherche », vous pouvez influencer votre classement sur Google. En voici les 3 piliers majeurs : le contenu, la technique et l’autorité.

SEO et contenu

Google souhaite fournir la meilleure expérience possible à ses utilisateurs. Par exemple, lorsqu’une personne saisit les termes de recherche « chiens et rhume des foins », elle s’attend à trouver immédiatement des pages web pertinentes sur ce sujet.

Et le facteur qui influence le plus ces résultats, c’est le contenu des textes présents sur votre site Internet. Supposons que votre classement pour les termes de recherche « Stérilisation chat Amsterdam » soit important pour votre clinique. Vous devez alors créer une page sur ce thème pour votre site Internet. Lors de la rédaction d’un texte de référencement (un texte qui servira à la fameuse « SEO »), vous devez faire attention aux points suivants :

  • Utilisez le mot clé le plus important dans le titre de votre article (titre H1) et servez-vous de synonymes ou d’autres descriptions pertinentes pour les autres titres (H2 et éventuellement H3). Dans l’exemple utilisé ici, cela pourrait être « Coûts de la stérilisation de votre chat » ou « Prendre rendez-vous pour stériliser un chat à Amsterdam ».
  • Le mot clé le plus important peut encore être répété 3 ou 4 fois dans le corps du texte.
  • En ce qui concerne la longueur, il est recommandé de rédiger un texte de 300 à 600 mots.
  • Faites également apparaitre ce mot clé dans l’URL de votre page, par exemple : hillsvet.be/sterilisation-chat-amsterdam, ou hillsvet.be/sterilisation-animal-de-compagnie-amsterdam si vous faites le choix d’une page plus générale.


Nos conseils :

  1. Réfléchissez bien aux termes de recherche que vous souhaitez rendre visibles. Par exemple, il est très difficile d’être bien classé sur Google par le biais d’un terme aussi général que « vétérinaire ». Cet objectif est déjà beaucoup plus facile à atteindre en choisissant « vétérinaire + localité ».
  2. Ce qui reste toutefois essentiel, c’est d’aider l’utilisateur, et non de rédiger des textes spécialement pour Google. Évitez donc les fautes d’orthographe et les phrases bancales, le plus important est que l’article soit pertinent.
  3. Vous vous demandez quels termes de recherche rendent votre site Internet visible sur Google à l’heure actuelle ? Vous pouvez utiliser Google Search Console pour visualiser les requêtes, le nombre d’apparitions et de clics.
  4. Il existe divers outils en ligne conçus pour connaitre le volume de recherche de nouveaux mots clés, tels que Ubersuggest et Whatsmyerp

Le SEO est un investissement à long terme. Trois à quatre mois sont généralement nécessaires avant de constater une différence de classement. Il faut donc souvent faire preuve de patience !

SEO et technique

En outre, Google analyse également l’aspect technique d’un site Internet pour en déterminer le classement. Par exemple, Google va examiner si le site Internet est adapté aux téléphones portables, s’il est rapide et s’il est bien structuré avec des codes de programmation. Désirez-vous en apprendre plus sur l’état de votre site Internet ? Plusieurs sites Internet permettent d’analyser gratuitement le vôtre, tels que SEO Site Checkup et seobility.Vous pourrez alors discuter des points d’amélioration technique soulevés avec votre concepteur web.

SEO et autorité

Enfin, voici le troisième et dernier pilier du SEO : l’autorité Elle est liée à l’importance et à la fiabilité de votre site Internet du point de vue de Google. Il est possible de mesurer l’autorité d’un site Internet grâce à MozBar, par exemple. MozBar attribue un score au domaine de votre site Internet et à la valeur de ses pages sous-jacentes. Il existe une série de bonnes pratiques pour améliorer votre autorité :

  1. Veillez à ce que d’autres sites Internet partagent un lien vers le vôtre. Pensez à des partenaires, à des communiqués de presse, à des blogs collectifs, à des plateformes locales et à des sites d’opinions.
  2. Servez-vous de liens internes. Par exemple, vous pouvez parfaitement insérer un lien vers votre page « Alimentation après la stérilisation » dans votre texte « Stérilisation du chat à Amsterdam ».

Des conseils numériques personnalisés et gratuits pour votre cabinet ?

Auriez-vous besoin de quelques conseils en matière de SEO pour votre cabinet ? Suivez-nous maintenant sur l’un de nos réseaux sociaux (Facebook ou LinkedIn), et inscrivez-vous à notre Hill’s Update. C’est fait ? Envoyez ensuite un courriel à danielle_groeneveld@hillspet.com et recevez des conseils personnalisés et gratuits en matière numérique par Danielle, notre spécialiste en ligne.

Autres outils

Vous voudriez en savoir plus sur le marketing en ligne pour votre cabinet ? Alors, consultez nos modules « Vet Digital Training » :

  1. Module № 1 : Pour bien faire ses premiers pas en ligne.
  2. Module № 2 : Google MyBusiness et Facebook
  3. Module № 3 :Réputation numérique pour les cabinets de vétérinaires
  4. Module № 4 :Une communauté en ligne : comment, quoi et pourquoi ?


Faites la connaissance de nos collèges Hill’s à la queue qui remue !

Voilà des collègues qui sont toujours ravis de venir au travail. Dire bonjour à tous les arrivants. Renifler dans tous les coins. Et battre de la queue ! Les personnes qui travaillent chez Hill’s emmènent régulièrement leurs chiens au bureau, et nous aimerions vous présenter ces collaborateurs à quatre pattes hyper heureux.


Kantoorhond Hill’s

Rencontrez Ollie, l’amie à quatre pattes de Danielle Bolsius (Sales & Analytics)


C'est déjà lundi ou mercredi ?? Dès que je vois que mon sac est en train d'être préparé, je suis le premier à la voiture pour me rendre à notre bureau ! Si je suis tenu en laisse, vous pouvez me trouver au département CS&L. Hier, j'ai été étreint toute la journée. La ligne est-elle libre ? Ensuite, je suis à un rendez-vous avec l'un de mes amis Ferro ou Bella !


Kantoorhond Hill’s

Hello, moi c’est Bella ! Je vis avec Mariska Harkes (General Accountant)


Mes journées au bureau sont toujours bien remplies. Le matin, la première chose que je fais c’est d’aller dire bonjour à tout le monde, afin qu’ils sachent tous que je suis là. J’aime aussi jouer avec les autres chiens du bureau, comme Luna et Ferro.

Entre ces deux activités, je suis toujours partante pour une caresse et je sais exactement où m’adresser pour obtenir de délicieuses friandises. Et lorsque nous rentrons à la maison à la fin d’une telle journée de travail, j’ai toujours grand besoin de récupérer de cette journée bien remplie.



Kantoorhond Hill’s

Salut, je suis Ferro ! Je travaille au département Marketing avec Willemien Kastelein, ma propriétaire.


Et s’il y a bien un collègue indispensable au bureau de Hill’s, c’est moi. Mes tâches consistent à goûter tous ces délicieux aliments, à me promener avec mon canard-jouet et à jouer avec mon amie Bella. J’aime aussi beaucoup faire le tour de mes collègues humains pour obtenir une caresse ou un biscuit.

Mais ce que je préfère par-dessus tout c’est faire la sieste, allongé de tout mon long près du bureau de ma maîtresse, le plus souvent en ronflant. Tout ce dur labeur fatigue énormément, que voulez-vous…



Kantoorhond Hill’s

Attention, je ne suis pas un tapis, je suis Pippa ! Ma propriétaire est Annet Palamba (General Manager Benelux).


Dès que je me rends compte que je vais passer la journée au bureau, je commence immédiatement à battre de la queue, car je m’y amuse toujours beaucoup. Tout d’abord, je me précipite avec enthousiasme pour saluer tout le monde.

Ensuite, je me dirige vers mon endroit préféré, celui d’où je peux garder un œil sur tout ce qui se passe. Je vous ai eu, vous pensiez que je dormais, n’est-ce pas ? Mais rien ne m’échappe. Aujourd’hui, d’ailleurs, j’alterne entre cet endroit et le service clientèle. Le service clientèle de Hill est le meilleur service au monde ! On y reçoit beaucoup de caresses et une friandise de temps en temps, que peut-on demander de plus ?



graph

La gestion du poids au cabinet vétérinaire : 5 questions à Sandra, technicienne vétérinaire à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck

Dans ce blog, nous posons 5 questions à Sandra Blokzijl, ASV à la clinique vétérinaire Van Zeebroeck. Sandra nous parle, entre autres, de leur programme de gestion du poids et de la communication avec les propriétaires, avant de partager quelques conseils pour garantir un suivi réussi !

#1 : Pouvez-vous décrire votre programme de gestion du poids ?

Nous utilisons un plan par étape, qui garantit une approche cohérente à laquelle tous les membres de l’équipe peuvent collaborer. Cette approche consiste essentiellement :

  1. À déterminer le poids cible idéal (poids actuel, indice de graisse corporelle, poids idéal) ;
  2. À déterminer l’aliment adapté et à calculer la quantité à donner au moyen de Quick Reco ;
  3. À discuter des friandises avec le propriétaire, avec des questions comme : « Quelles friandises donnez-vous et à quel moment ? » « Quelles autres récompenses pourriez-vous donner ? »
  4. À poser quelques questions supplémentaires pour avoir une idée du niveau d’activité physique de l’animal. Par exemple, « À quelle fréquence votre chien fait-il de l’activité physique et pendant combien de temps ? » ou « Combien de fois par jour votre chat joue-t-il activement ? » ;
  5. À formuler une recommandation écrite pour le propriétaire, qui reprend le poids idéal, l’aliment recommandé, le régime alimentaire, les friandises et le programme d’exercice ;
  6. À prévoir un autre rendez-vous 2 semaines plus tard (sauf le 1er rendez-vous, qui a lieu après 3 semaines), pour peser leur animal.

En fonction de la durée du programme de perte de poids, nous voyons comment les choses se passent et si nécessaire, nous adaptons l’approche. graph

#2 Comment faites-vous pour impliquer les propriétaires ?

Au début du programme de perte de poids, j’essaie de photographier tous les patients concernés. Mais nous manquons parfois de temps au cabinet, donc ce n’est pas toujours possible. Je demande alors aux propriétaires de prendre les photos chez eux. En plus, je leur demande s’ils acceptent de répondre à un questionnaire de santé, qu’ils nous ramènent lors de leur prochaine consultation de suivi du poids. Je le scanne et je l’ajoute au dossier numérique du patient.


#3 Comment abordez-vous la communication avec les propriétaires ?

La communication avec le client se fait par téléphone. J’envoie toujours un mail de confirmation lorsque je programme une nouvelle consultation de suivi du poids. Il arrive régulièrement que les gens ne se présentent pas à leur consultation de suivi du poids, alors je leur envoie généralement un petit rappel du rendez-vous. Si les gens ont correctement annulé leur consultation et n’ont pas pris de nouveau rendez-vous, je les appelle deux semaines plus tard pour en fixer un.


#4 Comment faites-vous pour donner toutes les chances à la réussite du suivi ?

Il y a un certain nombre d’éléments que nous transmettons toujours à nos clients :

  1. Les coordonnées du membre de la clinique qui supervise le programme de perte de poids ;
  2. Une copie du tableau de progression de la perte de poids à conserver à la maison ;
  3. La recommandation écrite reprenant toutes les données (poids cible, régime alimentaire, etc.) ;
  4. Un formulaire avec des conseils, des recommandations et des informations sur ce qui les attend dans les semaines à venir.

  5. Sans oublier bien sûr les consultations régulières de suivi de poids, qui jouent un rôle majeur.

    #5 Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à vos collègues vétérinaires en matière d’approche du surpoids ?

    Le conseil que je donnerais est de bien tout noter dans le dossier du patient, c’est-à-dire chaque discussion et chaque rendez-vous. J’estime également toujours le poids prévu avant la consultation de suivi de poids, en me basant sur une perte de poids de 1 % par semaine.



La colite chronique chez les chiens : l’histoire de Gracie

graph

Faites la connaissance de Gracie. Cette petite Cavapoo de 12 ans souffrait malheureusement d’une colite chronique, donc d’une inflammation de la paroi du côlon.

Une coloscopie aurait été la prochaine étape logique du plan de diagnostic. Mais comme l’alimentation est souvent une stratégie efficace en cas de colite chronique, son vétérinaire a décidé de commencer par un changement d’alimentation. Gracie est donc passée à un aliment spécialement conçu pour favoriser la santé digestive des chiens : le Hill’s Prescription Diet Gastrointestinal Biome.

Le fonctionnement de Hill’s Prescription Diet Gastrointestinal Biome

graph

Hill’s Prescription Diet Gastrointestinal Biome bénéficie de la technologie ActivBiome+ : une combinaison de fibres actives, dont une létude clinique a démontré qu’elles nourrissent le microbiome intestinal afin de favoriser une bonne digestion et le bien-être. Cet aliment convient en cas de colite aiguë ou chronique, de constipation, de diarrhée ou d’entéropathie chronique (qui répond bien aux fibres et aux antibiotiques). Grâce à Hill’s Gastrointestinal Biome, vous pouvez exploiter la puissance du microbiome à chaque repas pour améliorer la digestion et le bien-être général des animaux de compagnie comme Gracie !

L’avis du propriétaire de Gracie

« Nous avons observé un énorme changement chez Gracie, et ce en quelques jours seulement. Au début, ses selles avaient un aspect un peu “caillouteux”. Et puis, progressivement (en quelques semaines), ses selles sont redevenues normales, sans sang et sans mucus. Cet aliment lui a vraiment fait du bien ! Elle est à présent beaucoup plus heureuse, tout comme son propriétaire. »



wet

Le mois des fêtes approch : nos animaux sont-ils eux aussi à la fête ?

Le mois des fêtes approche ! Un mois plein de moments réjouissants, mais aussi un mois où il faut sensibiliser les propriétaires d’animaux aux éventuels dangers, qui vont du chocolat aux poinsettias ! Dans ce blog, nous passons en revue les principaux points auxquels il faut être attentif. Et nous n’avons pas oublié d’inclure une sélection bien pratique d’images à partager sur votre site Internet et les réseaux sociaux.

Plantes toxiques

En Belgique, environ 20 % de la population fait le choix d’installer un « vrai » sapin de Noël chez eux. Ce choix est toutefois source de quelques préoccupations pour les chiens et les chats. Par exemple, les propriétaires doivent s’assurer que leur animal ne peut pas boire l’eau dans laquelle se trouve l’arbre, car cela peut être à l’origine de diarrhées, de vomissements ou d’autres troubles gastro-intestinaux. Il faut également se méfier des aiguilles de pin, car elles peuvent endommager l’œsophage et la paroi intestinale. Par conséquent, mieux vaut balayer régulièrement les aiguilles de pin tombées sur le sol pour que les animaux ne puissent pas les manger. Et veiller à trouver un endroit approprié pour placer le sapin de Noël, afin qu’il ne puisse pas tomber facilement. Les autres plantes dont les propriétaires d’animaux domestiques doivent se méfier sont le poinsettia, le gui et le houx.

Décoration dans la maison

Bien d’autres choses encore sont à surveiller dans la maison. Comme les boules en verre sur le sapin de Noël, qui peuvent se briser, ou les crochets pointus utilisés pour les suspendre. Mieux vaut utiliser des décorations en plastique ou en bois. Il faut faire attention aux guirlandes du sapin de Noël, car elles peuvent provoquer une occlusion intestinale si un animal les ingère. De ce fait, les câbles électriques des guirlandes lumineuses doivent être suspendus suffisamment haut. Les bougies peuvent également être une source de danger si un chien ou un chat les renverse.

Feux d’artifice et animaux de compagnie

Les chiens et les chats sont souvent effrayés par les détonations et les lumières des feux d’artifice. Pour tenter de gérer cette angoisse, nous recommandons ce qui suit :

  1. Leur proposer de chouettes distractions, comme un jouet rempli de friandises.
  2. Créer un endroit où le chien ou le chat se sent en sécurité.
  3. Laisser les rideaux et les fenêtres fermés.
  4. Allumer la radio ou la télévision pour couvrir les bruits extérieurs.

Friandises durant les fêtes

Et n’oublions évidemment pas les friandises retrouvées en abondance durant les fêtes. Une lettre en chocolat pour Saint-Nicolas ? Le chocolat contient de la théobromine. Souvent, plus le chocolat est noir et amer, plus il est toxique pour les animaux. De plus, la toxicité dépend du poids de l’animal : un chien de 30 kg par exemple tolérera une quantité de chocolat beaucoup plus élevée qu’un petit chien. Il faut également se méfier des pâtisseries contenant des raisins frais ou secs, comme le cramique ou les cougnous, car une consommation importante de raisins peut entraîner une insuffisance rénale aiguë chez le chien ou un chat.

Images à partager sur les réseaux sociaux

wet

Les aliments humides : importants pour les animaux de compagnie et pour votre cabinet !

Les aliments humides présentent des avantages pour les animaux de compagnie ainsi que pour votre cabinet. Nous en dressons la liste dans ce blog, qui comprend aussi les ressources utiles que vous pouvez utiliser pour communiquer. Lisez la suite dès maintenant !

Les avantages des aliments humides pour les animaux de compagnie

Les aliments humides jouent un rôle important dans l’alimentation quotidienne des chiens et des chats. Nous énumérons ci-dessous leurs avantages principaux.

Hydratation et prévention des problèmes vésicaux
Quel que soit le trouble, l’hydratation est essentielle, et la nourriture humide est l’un des moyens les plus simples d’augmenter l’apport en liquide. Saviez-vous que les aliments humides contiennent jusqu’à 10 fois plus d’eau que les aliments secs ? Une caractéristique particulièrement importante pour les chats qui, par nature, boivent souvent trop peu. Un déséquilibre fluidique peut entraîner la production d’urine très concentrée. Cela peut augmenter le risque de problèmes vésicaux, notamment la formation de calculs dans les voies urinaires.

Appétence et appétit
Les chiens et les chats apprécient souvent les aliments humides en raison de leur texture, ainsi que de leur odeur et leur saveur plus prononcées. Pour les fines bouches, les mangeurs difficiles, les animaux souffrant de problèmes dentaires ou de difficultés de mastication, les aliments humides constituent un choix idéal.

Les avantages de la vente d’aliments humides pour votre cabinet

En plus des avantages pour les propriétaires d’animaux, les aliments humides présentent également plusieurs avantages pour votre cabinet.

  • Tout d’abord, le rôle et l’intérêt des aliments humides sont faciles à expliquer aux propriétaires d’animaux. Les aliments secs apportent les nutriments et la saveur. Les aliments humides, de leur côté, apportent les nutriments, la saveur et ce petit supplément d’amour. Ils permettent aux propriétaires de gâter leurs animaux avec des aliments délicieux.
  • Proposer à la vente plusieurs saveurs d’aliments humides augmente la probabilité que les propriétaires d’animaux de compagnie combinent aliments humides et secs, et est susceptible d’augmenter le volume des ventes.
  • Les aliments humides possèdent un fort potentiel de vente (surtout auprès des propriétaires de chats), comme le montrent les statistiques ci-dessous. Ces pourcentages reflètent les propriétaires de chiens et de chats en Europe qui donnent des aliments humides tous les jours (ou presque) :
  • wet


    Matériel de communication au sujet des aliments humides

    Pour résumer, les aliments humides constituent un choix logique et judicieux, et ce tant pour votre cabinet que pour les propriétaires qui souhaitent choyer leur animal. Pour vous aider à communiquer sur les aliments humides, nous avons élaboré quelques documents utiles :

    1. Documents avec vos coordonnées : une liste des principaux avantages des aliments humides.
    2. Présentoir de bureau : : pour sensibiliser les propriétaires d’animaux aux avantages des aliments humides.


    En outre, vous pouvez toujours contacter votre responsable clientèle Hill’s pour obtenir des documents ou en cas de questions sur les aliments humides Hill’s.

La gestion du poids en pratique : 5 questions à Femke, assistante vétérinaire à la clinique vétérinaire De Vliet.

Au cours de cette interview, nous discutons avec Femke Saelens, qui est assistante vétérinaire à la clinique vétérinaire De Vliet. Femke partage son approche pour un programme de perte de poids efficace et ses conseils pour réussir ! Lisez vite la suite ci-dessous.

#1 : Pouvez-vous décrire votre programme de gestion du poids ?

Dans notre clinique, nous nous engageons activement dans un programme centré sur les aliments Prescription Diet Metabolic. Si moi ou l’un des vétérinaires constatons lors d’une consultation qu’un animal est en surpoids, nous établissons un plan d’action. Une semaine après l’adoption du plan d’action par le propriétaire du chien ou du chat, je l’appelle pour lui demander si tout s’est bien passé lors du changement d’aliment. Nous revoyons l’animal la semaine qui suit pour le peser.

Si une amélioration est déjà visible, alors je prévois une récompense, comme une canne à pêche Hill’s pour les chats ou une balle distributrice de croquettes pour les chiens. Je leur remets personnellement pour récompenser ce premier moment positif et les motiver à continuer.

Femke

#2 : Quels conseils pourriez-vous donner pour réussir un programme de perte de poids ?

Je pense qu’il est important de faire preuve de compréhension ; il faut à tout prix éviter que les propriétaires considèrent le programme de perte de poids comme une « punition ». J’essaie de fixer des attentes raisonnables, de ne pas placer la barre trop haut. Par exemple, un chat ne peut pas soudainement passer de 10 à 4 kilos, mais je vois avec son propriétaire comment lui faire perdre les deux premiers kilos dans un premier temps. De cette manière, l’objectif reste réalisable pour le propriétaire, et nous abordons le reste de la perte de poids ensuite.

#3 : Comment abordez-vous le suivi ?

Dans la plupart des cas, nous combinons un suivi par téléphone et par des consultations à la clinique. Et s’il y a des cas problématiques, des patients qui perdent très peu de poids, je demande alors aux propriétaires de tenir un journal. Et même une fois qu’un patient a atteint le poids souhaité avec Metabolic, et qu’il passe à un autre aliment par exemple, je continue à surveiller son poids.

Dès qu’un animal commence à perdre du poids, les gens sont vraiment contents de venir à la clinique, de nous montrer le résultat qu’ils ont déjà obtenu avec leur animal ! Surtout après la perte de quelques kilos, quand ils peuvent constater les bienfaits pour leur animal, qui est plus mince, plus actif, plus joyeux, a moins de problèmes médicaux…

" Faire preuve d’enthousiasme, prendre le temps et avoir une approche personnalisée, voilà les clés de la réussite d’un programme de perte de poids.”



#4 : Quelles sont les spécificités de votre approche ?

J’appelle « Obtenir son diplôme » le programme de perte de poids sur lequel je travaille actuellement. Un programme d’amaigrissement peut parfois prendre du temps (un peu comme une année scolaire), mais il y a toujours un point final. Il faut en faire un moment positif, et le marquer d’une manière amusante. Et donc je pensais à donner un diplôme aux animaux qui ont réussi !

Nous allons aussi organiser des soirées « Metabolic » en janvier, au cours desquelles nous allons fournir des explications générales, peser et mesurer les animaux ainsi que répondre aux questions. Pour les propriétaires, le seuil est moins élevé ; il y a plus de monde et ils ne doivent pas s’engager à venir.

#5 : Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à vos collègues vétérinaires en matière d’approche du surpoids ?

Il est tout aussi important d’avoir une approche très individuelle. Il n’existe pas deux suivis ou deux cas identiques. Cela dépend de la personne, de l’animal ainsi que de nombreux autres facteurs. Remettre une feuille de papier sur laquelle est imprimé « Il ne peut manger qu’autant de grammes par jour » ne fonctionne pas. Faire preuve d’enthousiasme, prendre le temps et avoir une approche personnalisée, voilà les clés de la réussite d’un programme de perte de poids.

Connaissez-vous les signes du vieillissement ? Accordons une attention particulière aux animaux âgés

Dans ce blog, nous discutons des signes du vieillissement ainsi que du rôle de notre nutrition et nous vous proposons une série d’illustrations à partager sur les réseaux sociaux.

Commençons par un fait intéressant : saviez-vous que plus de la moitié des propriétaires d’animaux de compagnie ne les nourrissent pas avec une alimentation adaptée ? Les animaux âgés ont toutefois des besoins spécifiques. Par conséquent, votre aide sera particulièrement utile pour sensibiliser les propriétaires à cette question et ce faisant, aider les chiens et les chats âgés.

senior dieren

Le vieillissement est multifactoriel et peut par exemple affecter les organes, l’apparence ou le comportement des chiens ou des chats. Les propriétaires ne s’aperçoivent pas toujours des changements liés au vieillissement. Voici une liste de 5 signes de vieillissement qui peuvent apparaître chez les animaux senior :

senior dieren

Le rôle de la biologie prédictive

Le vieillissement est un processus complexe. Depuis plus de 15 ans, Hill’s exploite la biologie prédictive afin de comprendre le vieillissement au niveau cellulaire. La biologie prédictive étudie la relation entre le vieillissement, les gènes et les nutriments. C’est ainsi que nous avons découvert que les protéines, la L-carnitine et des quantités contrôlées de minéraux constituent les nutriments les plus importants pour les animaux vieillissants.

Notre nutrition pour animaux seniors

Afin de soutenir spécifiquement la santé des chiens et les chats âgés, nous proposons Hill’s Vet Essentials Multi-Benefit + Senior Health.

Cette alimentation est spécifiquement conçue pour les animaux de compagnie âgés et offre 5 bénéfices déterminants pour leur santé :

  • Soutien des os et des articulations
  • Soutien du système immunitaire
  • Favorise la santé des organes vitaux
  • Digestion saine
  • Avec notre technologie anti-âge révolutionnaire.

Disponible en saveur poulet pour les chats et les chiens, que ces derniers soient de petite taille (Small & Mini), de taille moyenne (Medium) ou grande (Large).


Travailler avec des chiens sportifs de haut niveau : notre rencontre avec Hanna, vétérinaire au CBCG

Hill’s et le Centre Belge pour Chiens-Guides (CBCG) collaborent depuis de nombreuses années. Lors de cette interview, nous avons discuté avec Hanna (vétérinaire au CBCG) de son rôle et de celui de la nutrition pour les chiens-guides.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous et de votre rôle au sein du CBCG ?

Je m’appelle Hanna. J’ai obtenu mon diplôme de vétérinaire avec l’orientation animaux de compagnie en 2016. J’ai rejoint le CBCG après plusieurs années de pratique clinique et une brève incursion dans le secteur pharmaceutique. Au CBCG, je suis responsable avec ma collègue Kristien du suivi de la santé de tous nos chiens. Cela va du chiot au chien-guide à la retraite. Le travail de chien-guide peut être considéré comme un sport de haut niveau. Notre objectif est de faire en sorte que tous nos chiens se sentent bien dans leurs poils, aussi bien mentalement que physiquement. Il ne suffit pas de s’entraîner de manière intensive pour devenir un athlète de haut niveau, il faut aussi posséder une bonne base génétique. C’est en gardant bien cela à l’esprit que nous élaborons notre programme d’élevage et que nous achetons des chiots.

« Le travail de chien-guide peut être considéré comme un sport de haut niveau pour les chiens. Notre objectif est de faire en sorte que tous nos chiens se sentent bien dans leurs poils, aussi bien mentalement que physiquement. »


BCG

Quel rôle joue la nutrition pour les chiens qui vivent dans le chenil ?

Lorsque nos chiens sont prêts à commencer leur formation dans notre centre, il y a deux possibilités : soit ils continuent à vivre dans leur famille en dehors des heures de formation, soit ils vivent en chenil au centre. Cela fait bien longtemps que notre chenil n’est plus fait de cages grises, mais qu’il constitue en un espace agréable où nos chiens peuvent se détendre après leur travail.

Pendant la journée, nos chiens sont progressivement préparés à leur travail de guide et suivent une formation sur le terrain. La plupart de nos chiens sont nourris avec du Hill’s Science Plan Healthy Mobility. Ce sont d’excellentes croquettes pour de jeunes chiens adultes en formation.

Nous travaillons principalement avec des labradors retrievers, une race particulièrement bien adaptée à devenir chien-guide. Malheureusement, c’est aussi une race qui a une tendance au surpoids. Tous nos labradors sont stérilisés lorsqu’ils arrivent au centre de formation. Et si cela contribue à une plus grande stabilité, cela peut également ralentir le métabolisme de certains chiens. Lorsqu’il devient trop difficile de maintenir leur poids, nous passons aux Hill’s Science Plan Perfect Weight. Et s’ils ont encore quelques kilos en trop ? Alors nous passons au Hill’s Prescription Diet Metabolic.

Les labradors sont souvent confrontés à des troubles gastro-intestinaux. Là aussi, les aliments Hill’s nous aident énormément en ce qui concerne le traitement, notamment les aliments Hill’s i/d, i/d Sensitive et Gastrointestinal Biome.

Chaque chien reçoit l’alimentation qui lui convient le mieux. Comment déterminez-vous l’aliment dont un chien a besoin ?

La quantité et le type d’aliment sont déterminés en fonction de plusieurs paramètres. Notre point de départ est toujours le jeune chien adulte en bonne santé, que nous nourrissons avec le Hill’s Science Plan Healthy Mobility. Nous évaluons individuellement si ce régime alimentaire convient au chien. Dans de nombreux problèmes médicaux, comme l’obésité, les problèmes gastro-intestinaux ou de peau, la nutrition constitue un élément important du traitement.

Lorsque le problème est temporaire, nous revenons toujours à notre aliment standard, les croquettes Healthy Mobility. Cependant, s’il s’avère préférable pour le bien-être du chien de continuer à lui fournir une alimentation adaptée, c’est ce que nous faisons. Même une fois que les chiens ont terminé leur formation, la question de la nutrition est abordée chaque année avec leur vétérinaire traitant. BCG

Avez-vous constaté une influence de la nutrition sur le comportement et le niveau d’énergie des chiens ?

Lorsqu’un chien souffre de troubles gastro-intestinaux, nous observons souvent qu’il se montre plus agité. Et c’est encore plus perceptible chez nos chiots. En effet, lorsqu’un chien ne se sent pas bien, il est moins apte à apprendre et sa tolérance (mentale) au stress est moindre. Le Hill’s i/d nous aide beaucoup à soutenir nos chiots pendant ces périodes de « maladies de jeunesse ».

Comme je l’ai déjà dit, nos chiens adultes sont de véritables athlètes. Ils sont incapables d’accomplir leur travail de manière adéquate s’ils sont en surpoids. Les aliments Hill’s Perfect Weight & Mobility et Hill’s Metabolic jouent un rôle crucial en la matière.

À quelle fréquence le régime alimentaire d’un chien doit-il être revu et adapté lorsqu’il vieillit ?

Le régime alimentaire d’un chien doit toujours être évalué et éventuellement modifié en cas de problème médical. De plus, il faut modifier l’alimentation à chaque étape majeure de la vie d’un chien. C’est pour cette raison que nous passons d’un aliment pour chiots à un aliment pour chiens adultes. Sans oublier qu’un chien plus âgé n’a pas les mêmes besoins qu’un labrador de 2 ans.

De quelle manière l’alimentation Hill’s soutient-elle les chiens-guides (en formation) ?

Sans le soutien de Hill’s, nous ne pourrions pas offrir nos chiots et nos chiens guides (en formation) aux personnes qui en ont besoin.